Quelle joie, quel émerveillement pour des petits enfants de participer à la décoration de l’appartement ou de la maison ! Quelle joie de préparer la crèche et pourquoi pas d’ajouter chaque jour quelque chose qui l’embellira et témoignera d’un effort accompli pour préparer son coeur !… En effet pendant le temps de l’Avent une grâce de Dieu nous accompagne afin que nous fassions de notre coeur, de notre vie, un lieu plus agréable pour que Jésus ait envie d’y demeurer…

Les religieuses carmélites préparent leur « chambre » et chaque jour, deux se déguisent en Marie et Joseph cherchant un lieu pour la naissance de Jésus… Si vous m’invitez, je serai heureux de passer chez vous pour admirer comment vous avez préparé votre logement pour accueillir le Seigneur et m’émerveiller, prier avec vous devant la crèche… N’hésitez pas !!! (Cela prendra environ trente minutes…)

Pour les adolescents et les grands jeunes, certaines crèches géantes, (je pense à la tradition de l’Italie et du sud de la France) mettent dans l’étonnement et l’émerveillement devant les personnages qui bougent, l’eau qui coule, le cycle du soleil et de la nuit… et lorsque l’on regarde de plus près on s’aperçoit que le boulanger ressemble à celui du quartier, la même chose pour le Maire, le Curé… (voir sur le net). En effet, le Fils de Dieu s’est fait homme pour partager notre vie, pas seulement il y a deux mille ans, mais aujourd’hui encore il vient « au milieu de nous » …

Peut-être pour nous aider à l’accueillir, lire un passage de la Bible (St Luc chapitre 1.2.3) sur la naissance de Jésus et en parler entre camarades, en parler à plusieurs en famille… même avec ceux qui ne croient pas… Ils ne sont pas insensibles à ce récit…
Au début du ministère de prêtre, visitant un couple pour préparer le baptême de leur premier enfant, dans la salle à manger, j’ai vu le père, la mère avec le nouveau né, tous les trois paisibles et comblés. L’éclairage était doux, peu de mots avaient été échangés. Il m’a été donné de percevoir, un petit peu, ce que les bergers et les mages ont contemplé lorsqu’ils sont venus à la crèche. Quel émerveillement paisible et profond ! Il reste marqué dans ma mémoire de croyant. Vivre la grâce du temps de l’Avent en famille, c’est prendre le temps de s’émerveiller devant le don de la vie et de rester quelques instants en silence… Et si nous essayions de vivre cela en famille, une ou deux fois par semaine, devant la crèche ?

Guillaume Villatte, prêtre
Curé du Plessis-Bouchard