Ce dimanche, les enfants de l’Eveil à la foi découvriront l’Evangile de ce jour raconté par Matthieu (4, 1-11) et qui nous conte l’histoire de la tentation de Jésus parti au désert avant de commencer sa vie publique. Un désert où il jeûna 40 jours et 40 nuits puis eut faim et que le démon vint tenter.

D’abord de transformer des pierres en pains pour se nourrir, ensuite de se jeter du sommet du temple et enfin de se prosterner devant lui, lui donnant en échange tous les royaumes du monde. Et pour raconter aux 4-6 ans cette histoire, Isabelle a accompli, cette fois-ci, un véritable exploit : une tenture de pas loin de deux mètres de large sur un mètre et demi de hauteur sur laquelle elle a fait apparaître en relief, sur du carton, un Jésus dessiné à genoux dans le désert auquel fait face un serpent bien impressionnant, lui aussi en relief, réalisé en feutrine, avec en fond de tableau, dans des bulles en forme de nuages, des dessins suggérant les objets de ces tentations : des pains, deux couronnes royales et un ange servant Jésus. Elle y aura passé des heures et des heures à coudre, coller, courir les magasins pour acheter ses fournitures mais elle ne s’en vantera pas. Et tout ça en plein deuil d’un papa. Un travail qui mériterait – ce n’est pas la première fois qu’on lui dit – d’être connu du diocèse. Récemment endeuillée, comme nous venons de l’écrire, nous n’avons pas tenu à l’importuner et c’est Marie-Ange qui a bien voulu nous dire ce, qu’avec Isabelle, elle fera découvrir aux enfants ce dimanche.
Le serpent tentateur semble être au coeur de la catéchèse de ce jour. Les enfants, tout en étant amenés à colorier une photocopie de cette tenture, entendront leurs animatrices leur parler des tentations qui se présentent souvent à eux. C’est, par exemple, dire à ses copains : « Il ne faut plus parler à untel, parce qu’il est comme ci, comme ça » ou partager ses bonbons, gâteaux, essayer de faire des efforts sur la gourmandise. En résumé, penser aux autres, faire des bonnes actions mais aussi prier Jésus, lui parler davantage.