Surprise ! Le dimanche 8 octobre, à la fin de la messe dominicale, où l’on nous annonce la possibilité d’acheter en sortant de l’église et sur son parvis, des parts de … couscous. Jusque-là, nous étions habitués à la vente de gâteaux « faits maison » par les mamans du caté, à des cartes de voeux réalisées par les enfants, ou à des chapeaux vendus par l’Aumônerie des grands mais jamais encore de… couscous. Une première donc et à renouveler quand on a eu la chance de goûter ce plat maghrébin, confectionné « façon mixte marocain algérien», vendu ce dimanche à Saint-François !

L’initiative innovante revient au Secours catholique de Franconville-Le Plessis Bouchard, en les personnes de Colette Béranger et Colette Michondard, qui, toujours soucieux d’aider ceux qui en ont besoin, a eu l’idée de favoriser la participation financière d’une personne au pèlerinage organisé par la paroisse, à Annecy, du 21 au 25 octobre. Et ce, à l’occasion du jubilé de la paroisse.

La vente a rapporté quelques quatre cents euros soit un peu plus que la participation au pélé (trois cent vingt euros).
Si l’initiative revient au Secours Catholique, la réalisation culinaire est à mettre au crédit des cordons bleus qui ont cuisiné ce couscous et nous le vendaient à un prix défiant toute concurrence. Des femmes musulmanes devenues amies du Secours Catholique, pour avoir, un jour ou l’autre, été dépannées occasionnellement par ce dernier, comme bien d’autres Franconvilloises ou Plessisbuccardésiennes. Mais, pour elles, un service qu’elles ne sont pas prêtes d’oublier. D’ailleurs elles étaient ce week-end rue Maurice Berteaux, à Franconville, pour donner un coup de main à la braderie organisée par l’association caritative.

Jacqueline HUBER