profession_de_foi_2017_communiants.jpg

Emilie et Alain Viguié, parents de Léo, qui a fait sa profession de foi le mercredi 31 mai, suivie de la messe d’action de grâce le dimanche 4 juin, ont accepté de nous donner leur sentiment sur ces beaux et forts moments vécus en famille et en communauté.
« Le mercredi 31 mai à 20h30, neuf jeunes entourés de leurs parents ont, au cours de la messe célébrée par le Père Guillaume, prononcé leur profession de foi. C’était une étape essentielle de leur parcours. Ils ont pu redire eux-mêmes cette foi, que nous, parents, avions professée pour eux le jour de leur baptême et recevoir leur croix et leur cierge. C’était aussi la fête de la Visitation de la Vierge Marie, qui nous rappelle cet épisode de l’Evangile de Luc, peut-être moins connu que d’autres. Marie, enceinte de Jésus, rend visite à sa vieille cousine Elizabeth. Celle-ci est enceinte de Jean-Baptiste, lequel tressaille en elle à l’instant même où elle salue Marie. Nous avons découvert le très beau chant « Je m’appelle Pierre ». Un moment fort a été celui où des messages des enfants à leurs parents ont été lus, suivis par les messages ou prières des parents aux enfants. Ces messages nous disent combien parents et enfants s’associent dans le cheminement sur les pas de Jésus. Messages et proclamation de leur foi qu’ils ont réitérés devant toute la communauté paroissiale, lors de la messe d’action de grâce qui a suivi dimanche dernier.
Léo, de son côté, ajoute : « hyper cool » ! « Ça a été super et vraiment important pour moi, surtout la cérémonie car on a professé notre foi devant nos parents et avec nos amis. C’était hyper cool !! La retraite aussi a été bien. Le moment le plus fort était le Credo récité par nos parents et des personnes de l’assemblée des chrétiens ».
Jacqueline Huber

AVANT LA PROFESSION DE FOI, LA RETRAITE !

Réussie la retraite de profession de foi, à entendre Joseph, son animateur. Il remercie à nouveau les six personnes de la paroisse qui ont accepté de venir l’aider à animer, trois jours durant, les neuf jeunes s’y préparant. Cette année encore, le thème des journées était centré sur « les aventuriers de la foi » - ce qui leur était proposé de devenir - avec comme témoins d’hier : Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, Saint Benoît de Nursie, fondateur de l’ordre des Bénédictins et Martin Luther King, apôtre de la non-violence et de la lutte contre la ségrégation. Et comme témoins d’aujourd’hui : une religieuse de la congrégation des Servantes du Sacré-Coeur d’Argenteuil, soeur Agathe, originaire du Burkina-Faso et un couple de laïcs, de chez nous, Véronique et Jean-Marie Salondy qui ont fait un tabac. Rarement les jeunes ont été aussi captivés par des témoins, dit Joseph. Tous deux ont su accrocher l’auditoire en parlant de leur jeunesse, de ce qu’ils avaient vécu à l’Aumônerie, au Frat, à Taizé. Et le summum : c’est à l’aumônerie qu’ils se sont rencontrés ! JH.

profession_de_foi_2017_colombe.jpg