Le 1er octobre, nous célébrons sainte Thérèse de Lisieux et le 21 janvier, nous célébrerons notre saint Patron, saint François de Sales. L’un a vécu à la fin du 16ème siècle et l’autre à la fin du 19ème. Trois siècles les séparent et pourtant la spiritualité de saint François a influencé la vie quotidienne de Thérèse et de ses parents. Louis et Zélie Martin ont été canonisés le 18 octobre 2015 à Rome, au coeur du Synode des évêques sur la famille. Ils ont été canonisés ensemble car ils ont vécu pleinement le sacrement de leur mariage. Ils ont vécu ce que Thérèse écrira plus tard : « Aimer, c’est tout donner et se donner soi-même ». Dieu était au coeur de leur vie et la spiritualité de saint François (abandon, confiance, douceur, humilité,…) colorait leur foi. La sainteté de ce couple consiste à avoir élevé ses enfants en formant une communauté de vie et d’amour. Elevées dans cette atmosphère, toutes leurs filles sont devenues religieuses, au Carmel ou à la Visitation de Caen ! C’était aussi un couple moderne car ils travaillaient tous les deux ! Louis était horloger et Zélie dirigeait sa propre entreprise de dentellerie. Comme saint François l’écrivait dans son « Introduction à la Vie dévote », « ils faisaient simplement et joyeusement leur devoir d’état » qui consistait en leur vocation de couple et de parents, tout en gagnant l’argent nécessaire pour la vie de tous les jours. Ils ont transmis à leurs filles le désir de s’abandonner en Dieu et la confiance en son amour. L’édifice spirituel de Thérèse s’est bâti sur la douceur, l’humilité vécue dans sa famille. La connaissance et l’acceptation de sa propre misère, la vérité que Dieu est miséricorde, l’ont conduite sur sa « petite voie », à une consécration totale à Dieu, vécue dans la simplicité et l’humilité, en accomplissant, extraordinairement bien, les choses ordinaires de la vie de tous les jours.

Marie-Hélène Rocher