Elle correspond bien au temps de l’Avent et dit bien cet amour profond de St Bernard pour la Vierge Marie :
« Tu l’as entendu, ô Vierge : tu concevras un fils, non d’un homme – tu l’as entendu – mais de l’Esprit Saint. L’ange, lui, attend ta réponse : il est temps pour lui de retourner vers Celui qui l’a envoyé. Nous aussi, nous attendons, ô Notre Dame …
Ta réponse, ô douce Vierge, Adam l’implore tout en larmes, exilé qu’il est du paradis avec sa malheureuse descendance ; il l’implore, Abraham ; il l’implore, David ; ils la réclament tous instamment, les autres patriarches, tes ancêtres, qui habitent eux aussi au pays de l’ombre de la mort …
Ne tarde plus, Vierge Marie. Vite, réponds à l’ange ! Ou plutôt, par l’ange, réponds au Seigneur. Réponds une parole et accueille la Parole. Prononce la tienne et conçois celle de Dieu. Profère une parole passagère, et étreins la Parole éternelle. Pourquoi tarder ? Pourquoi trembler ? Crois ! Parle selon ta foi et fais-toi tout accueil. Que ton humilité devienne audacieuse, ta timidité, confiante ! … Voici qu’au dehors, le Désiré de toutes les nations frappe à ta porte … Lève-toi ! Cours ! Ouvre-Lui ! Lève-toi par la foi, cours par l’empressement à sa volonté, ouvre-Lui par ton consentement.
« Voici », dit-elle, « la servante du Seigneur : Que tout se passe pour moi selon ta Parole. »

Père Jean-Pierre