Et voici une citation de saint Jean-Paul II : « En contact constant avec la sainteté de Dieu, le prêtre doit devenir saint lui même. Le monde demande de saints prêtres. Seul un saint prêtre peut devenir un témoin transparent du Christ et de son Evangile dans un monde sécularisé. Une pastorale efficace ne peut se développer que sur le terrain de la sainteté sacerdotale. Les fruits durables des efforts pastoraux naissent de la sainteté du prêtre » Parce que ce sont des hommes faibles et fragiles
On a spontanément le réflexe de demander à un prêtre de prier pour nous. Il est "l'homme de Dieu" comme on dit, et on l'admire souvent pour cela. Mais on oublie aussi qu'il est un être humain comme tous les autres, et que, comme tel, il a ses faiblesses, ses fragilités, ses tristesses, ses souffrances, ses péchés. Tous, nous avons besoin du soutien de la prière et de l'amitié de nos frères chrétiens pour traverser cette vie : pourquoi les prêtres feraient-ils exception ?

Sainte Thérèse de Lisieux raconte ainsi l'expérience de son pèlerinage à Rome avec de nombreux prêtres : "Pendant un mois, j'ai rencontré beaucoup de saints prêtres ; et j'ai vu que, si leur sublime dignité les élève au-dessus des Anges, ils n'en sont pas moins des hommes faibles et fragiles. Donc, si de saints prêtres, que Jésus appelle dans l'Evangile : le sel de la terre, montrent qu'ils ont besoin de prières, que faut-il penser de ceux qui sont tièdes ? »

Texte tiré du site : Marie mère des prêtres
Guillaume Villatte,  prêtre
Curé du Plessis Bouchard et Franconville-gare