La première pierre de l’église porte la date du 11 décembre 1966. Elle est en face de l’orgue, au niveau du dallage du coeur. Depuis le mois d’octobre, avec les membres de l’Equipe d’Animation Pastorale et ceux du Conseil Pastoral nous réfléchissons à la façon de rendre grâce à Dieu à cette occasion. Une équipe de pilotage s’est mise en route avec Michel et Marie-Hélène Rocher : vous en verrez certains projets dans ce Lien et les suivants.
Un jubilé, c’est l’occasion de cultiver trois attitudes qui structurent toute communauté humaine et lui permettent de s’épanouir. Trois attitudes qui sont au coeur d’une vie de foi :

logo_final

1. Cultiver la mémoire des merveilles de Dieu Cette mémoire est importante, c’est à partir d’elle que la confiance et la foi s’enracinent profondément dans nos vies et celle d’une Communauté chrétienne. Elle permet que nous soyons des personnes stables et porteuses d’un bel héritage. Elle est source d’une saine fierté et d’une joie d’exister. Cette mémoire nous est transmise par les plus anciens, nous la recevons avec reconnaissance et nous les remercions pour la part qu’ils ont pris dans l’édification de notre Communauté et la construction de cette église. C’est en cultivant cette mémoire que nous percevons mieux la fidélité de Dieu envers son peuple …

2. Reconnaître aujourd’hui l’oeuvre du Seigneur au sein de notre Paroisse
Aujourd’hui la Communauté chrétienne est bien structurée, elle est vivante, accueillante. Il y a une qualité de prière et une vraie communion entre ses membres. Notre Communauté a une certaine maturité pour assumer ce qu’elle est ; elle peut faire face à des imprévus et s’ouvrir à de nouvelles perspectives. La rencontre de mercredi dernier, avec les responsables des Mouvements et Services, en fut une belle expression.

3. Espérer et invoquer la grâce que se renouvelle la puissance du salut
Notre Communauté avec ses deux églises et la salle du Bon Pasteur est appelée à mieux rejoindre les jeunes familles et les générations montantes. Elle est appelée à se renouveler pour relever le défi de la transmission de la Bonne Nouvelle du salut en Jésus-Christ. Le contexte social et religieux devenant davantage porteur que dans les décennies précédentes. Le Pape François invite « à une conversion pastorale » en vue de rejoindre ceux qui se sont éloignés et ceux qui ne croient pas au Christ et en l’Église. C’est ce chemin dans lequel nous nous engageons à l’occasion de ce Jubilé !

Guillaume Villatte,  prêtre