S’il est heureux et bon de se retrouver en couple et en famille, si c’est le désir qui habite la majorité d’entre nous et des plus jeunes… Combien ce désir est-il traversé par des craintes et des appréhensions !

Saint François de Sales fut proche des familles et conscient des joies et des peines qui marquent la vie d’un couple, d’une famille. Il fut aussi admiratif de femmes, de maris, de parents qui par leur foi, leur droiture, leur générosité surent faire face jour après jour aux aléas de leur existence. On rapporte tel ou tel nom qui pour lui furent des témoins authentiques de la foi, et parmi les personnes les plus simples de la société de l’époque.
Un des apports importants de la vie et de l’enseignement de saint François de Sales fut sa conviction profonde qu’une vie d’union à Dieu, une proximité avec Dieu n’était pas réservée aux religieux / religieuses, aux prêtres et aux évêques. Dieu est le Père de tous et Il appelle chacun à vivre une communion avec Lui. Dieu est le Père de chacun, et comme un père, il sait s’approcher de nous selon nos capacités et dispositions.
Pour vivre proche de Dieu, pour laisser Dieu « partager notre quotidien » ce qui est important, c’est l’ouverture de notre coeur, notre désir. La façon d’exprimer ce désir, de mettre en oeuvre cette ouverture de coeur ne sera pas la même selon que l’on est père ou mère de famille, selon que l’on a tel ou tel travail… selon que l’on est consacré à Dieu par les voeux de religion ou que l’on est ordonné prêtre… Le Concile Vatican II dira que l’appel à partager la sainteté de Dieu est pour tous les baptisés, et qu’il est possible d’y répondre quel que soit notre situation de vie.

Il est certain que très jeune (12 ou 13 ans) saint François de Sales a fait l’expérience d’être aimé de Dieu. De cette expérience est né en lui le désir de plaire à Dieu et de le servir en cultivant les vertus d’amabilité, de douceur et d’humilité. Cela lui a demandé beaucoup de force ! Ces vertus l’ont conduit à un grand respect des personnes. N’est-ce pas cela que chaque parent souhaite pour ses enfants et que chaque mari et femme désire l’un pour l’autre ?
Je suis heureux d’être témoin dans notre Communauté de ce désir de plaire à Dieu au sein d’une vie de couple, de parents, dans ses engagements et son travail… C’est de là que pourront naître des vocations religieuses et sacerdotales.

Guillaume Villatte, prêtre
Curé du Plessis-Bouchard et de Franconville gare