LA PRIERE DE LA GRANDE NEUVAINE DE FATIMA

Disons cette prière aussi souvent que possible. La prière est fondée sur les paroles prononcées par Jean-Paul II, qu’il a adressées à Marie, en la fête de l'Annonciation le 25 Mars 1984. L'acte de consécration, dit alors sur la place St-Pierre à Rome, a été la réalisation du désir de Notre-Dame de Fatima qui avait demandé que cette consécration soit effectuée par le Saint-Père avec tous les évêques du monde… La prière du Pape avait le pouvoir de remuer le ciel. C'est pourquoi, dans la préparation pour le centenaire des apparitions, nous rappelons à Notre-Dame, en un sens, les mots du Saint-Père, Jean-Paul II. Ils ont été efficaces, ils ont apporté des miracles.
"Je vous salue Marie, pleine de grâce, le Seigneur est avec vous"
Vous êtes bénie, Marie, envoyée par Dieu à Fatima, vous, qui avez annoncé l'espérance pour le monde, qui nous avez appelés à la prière et à la pénitence, en demandant la réparation pour les péchés commis par l'humanité d'aujourd'hui. A notre époque, tandis que vos propos sur le triomphe de votre Coeur Immaculé commencent à s’accomplir, quand nous disons la grande neuvaine préparatoire au centenaire de votre apparition à Fatima, nous nous tournons vers vous dans un esprit d'amour, d'humilité et de confiance sans limite, et avec toute l'Eglise, nous en appelons à vous : "Nous vous demandons votre protection, sainte Mère de Dieu"
Aujourd'hui nous sommes devant vous, notre Mère, Mère de nos familles, Mère des personnes et des nations entières. Vous savez toutes nos souffrances et les espérances. Vos sentiments maternels savent ce qu’est la lutte entre le bien et le mal et la lumière et l'obscurité, ce qui fait trembler le monde d'aujourd'hui. Nous vous prions d'accepter nos prières adressées par le Saint-Esprit à votre coeur, et d'envelopper notre monde dans votre amour - ce monde que nous vous confions - dans la peur où nous nous trouvons de notre destin terrestre et éternel, et de celui de tous nos frères et soeurs.
Avec tristesse, vous avez dit "Beaucoup d'âmes sont damnées". Vous avez expliqué, à votre fille spirituelle, Lucie, que « le monde d'aujourd'hui est plus digne du déluge, qu'il ne l'était au temps de Noé », et dans votre secret de Fatima vous nous avez laissé l’avertissement que le monde mérite une grande punition de Dieu. Seul, Dieu a le pouvoir de changer le cours de notre histoire, de mettre fin à cette civilisation de la mort qui nous entoure de plus en plus, et de réveiller dans le peuple la volonté de construire un monde nouveau et meilleur. En tant que disciples du Christ, appelés à servir sous sa bannière, debout devant vous aujourd'hui, en présence de votre Coeur Immaculé, nous voulons, avec toute l'Église, nous joindre à ce sacrifice dans lequel votre Fils s'est offert au Père, en raison de son amour pour nous. « Pour eux, dit-il, je me consacre, afin qu'eux aussi soient consacrés par la vérité » (J 17,19). Nous souhaitons nous joindre à notre Sauveur, dans ce sacrifice pour le monde et pour l'humanité, car son divin Coeur a le pouvoir d’obtenir le pardon et de procurer la réparation pour nous tous.
Nous nous offrons à vous sans réserve, de sorte que chacun de nous devienne « Tout à toi » à jamais, de sorte que rien ne puisse nous séparer de Jésus, le Sauveur du monde. Que notre sacrifice, en collaboration avec le sacrifice de ton Fils, ait le pouvoir de transformer le monde autour de nous. Qu’il englobe tout le monde et s'élève au-dessus du mal que l'esprit des ténèbres est capable de susciter dans le coeur de l'homme et dans ses actes : ce qu'il a déjà suscité de nos jours.
Nous vous en conjurons ô Marie ! Révélez-nous votre Coeur Immaculé qui est le chemin qui mènera le monde d'aujourd'hui à Dieu.
Nous vous demandons « Délivrez-nous toujours de tous les dangers du mal »
Entourés par des menaces et incertains de l'avenir, nous en appelons à vous avec une confiance sans bornes :
Aidez-nous à survivre à l'horreur du mal, qui lui-même s’enracine si facilement dans le coeur des gens d'aujourd'hui - le mal qui, avec ses effets incommensurables, pèse déjà lourd sur le monde d'aujourd'hui et semble fermer la porte à l'avenir !
Délivrez-nous de la faim et de la guerre !
Délivrez-nous de la guerre atomique, d'une autodestruction incalculable, de toutes sortes de guerres !
Délivrez-nous des péchés contre la vie de l'homme depuis ses premiers moments !
Délivrez-nous de la haine et du mépris de la dignité des enfants de Dieu !
Délivrez-nous de toutes formes d’injustice, dans la vie sociale, nationale et internationale !
Délivrez-nous de la facilité avec laquelle on piétine les commandements de Dieu !
Délivrez-nous des tentatives d’éteindre la vérité même de Dieu dans le coeur de l'homme !
Délivrez-nous de la perte de la conscience du bien et du mal !
Délivrez-nous du péché contre le Saint-Esprit !
Écoutez, Mère du Christ, ce cri plein de la souffrance de tous les peuples, chargé de la souffrance des sociétés entières !
Aidez-nous, par la puissance de l'Esprit Saint, à vaincre le péché, le péché dans n'importe quelle forme : en nous et autour de nous.
Que notre dévouement filial à vous, devienne l'outil que vous utiliserez en fonction de la volonté de Dieu, pour hâter l'avènement de la civilisation de l'amour ; que le ressort du christianisme vienne parmi nous, par la sainteté de notre vie, de nos familles et de toutes les nations.
Que la puissance éternelle du salut semble une fois de plus dans les annales du monde : la puissance de l'Amour miséricordieux !
Qu’elle arrête le mal ! Qu’elle transforme les consciences ! Que la lumière de l'espoir se révèle à tous, dans ton Coeur immaculé.
Que votre Coeur Immaculé change le monde. Amen.