Dimanche dernier, la Vierge Marie nous a pris sous son manteau protecteur ; elle était là avec nous tout au long de la journée. Comme à Cana, elle a veillé auprès de son Fils, Notre Seigneur, afin que rien ne manque à la fête.
Déjà la préparation – qui a demandé un investissement important pour beaucoup d’entre nous – s’est déroulée dans la paix, le dialogue et la compréhension mutuelle. La pluie, le matin-même était juste là comme une bénédiction éprouvant notre confiance. Très vite il a fait sec et même quelques rayons de soleil ont percé.

Admirons comment la Communauté chrétienne a su s’ouvrir largement à la piété de nos frères et soeurs d’origine portugaise. Comment nous en avons tous été enrichis ! La joie, la fierté et l’émotion qui en ont résulté, en sont les meilleurs témoins. Le message de Paix de Notre-Dame à Fatima est aussi un message de mise en garde et d’invitation – non seulement à se détourner des péchés – mais aussi de sacrifice avec Jésus, en Lui offrant nos difficultés et nos souffrances. Ce message a été accueilli dans la confiance. Il concerne le monde entier, d’où le globe terrestre apporté en offrande au pied de l’autel.

Nous remercions et portons dans notre prière ceux et celles qui ont coordonné et participé à la réalisation de ce moment de grâce. Vous avez été très nombreux de tous les âges !!!
Nous gardons en mémoire l’honneur que nous ont fait notre Maire, M. Gérard Lambert-Motte, et les conseillers municipaux, en participant à la procession et à la messe.
Quelle joie aussi de voir autant de jeunes professionnels, de jeunes mariés, des familles avec leurs enfants ! … Quelle grâce que des personnes porteuses d’un handicap lourd se soient jointes à nous tout le long de la procession et de la messe, c’est une bénédiction du Seigneur !

Le renouvellement de la consécration au Coeur immaculé de la Vierge Marie est pour toute la Paroisse une promesse de grâce et de bénédiction, pour aujourd’hui et aussi longtemps que nous vivrons de cette grâce. Guillaume Villatte,  prêtre

Curé du Plessis-Bouchard et de Franconville-gare