Le week-end dernier, la paroisse a fêté la Divine Miséricorde avec une rare expérience souhaitée par le père Guillaume. Des complices aguerris de la Communauté de l’Emmanuel étaient ses invités pour amorcer une belle audace. Dans l’après midi du samedi 7, une vingtaine de fidèles sont partis deux par deux pour évangéliser les passants rencontrés au Plessis et ils ont reçu un bon accueil, à la surprise des néophytes.
Dans la soirée, une belle veillée, animée par le groupe de prière de l’Emmanuel, a permis de recevoir le sacrement de réconciliation et de vénérer des reliques de sainte Thérèse de l’Enfant Jésus. Elles ont été prêtées par Fabiola Duez, soignante colombienne de 62 ans au service ophtalmologie de l’hôpital Necker à Paris, qui a donné un enseignement cultivé sur la petite sainte et ses parents.
Elle est intervenue le lendemain, dimanche 8, avec des paroles particulièrement touchantes pour les enfants. En partageant la « petite voie » de Thérèse, elle a invité chacun à éprouver la Miséricorde du Seigneur « rien que pour maintenant », car minute après minute, elle peut devenir une grâce perpétuelle.
relique ste thérèse 8 04.jpg

Cette expérience a touché l’assemblée, riche des handicapés de Foi et Lumière, des invités de l’Emmanuel, des futurs premiers communiants et de toutes les familles qui ont rempli l’église Saint-François de ferveur et de joie. Merci à Fabiola et à la Communauté de l’Emmanuel de nous éveiller à la Miséricorde.
MR