25. …Pour avancer sur le chemin d’une conversion pastorale et missionnaire, on ne peut laisser les choses comme elles sont. Ce n’est pas d’une « simple administration »21dont nous avons besoin…

26. ..Rappelons-nous ce texte mémorable du Pape Paul VI, qui n’a pas perdu sa force interpellante : « L’heure sonne pour l’Église d’approfondir la conscience qu’elle a d’elle-même, de méditer sur le mystère qui est le sien De cette conscience … naît un désir généreux et comme impatient de renouvellement, c’est-à-dire de correction des défauts que cette conscience en s’examinant à la lumière du modèle que le Christ nous en a laissé, dénonce et rejette ».Ecclisam suam
Le Concile Vatican II : « Toute rénovation de l’Église consiste essentiellement dans une fidélité plus grande à sa vocation L’Église au cours de son pèlerinage, est appelée par le Christ à cette réforme permanente dont elle a perpétuellement besoin en tant qu’institution humaine et terrestre ».24 Sans une vie nouvelle et un authentique esprit évangélique, sans « fidélité de l’Église à sa propre vocation », toute nouvelle structure se corrompt en peu de temps.

27. Saint Jean Paul II :« tout renouvellement dans l’Église doit avoir pour but la mission, afin de ne pas tomber dans le risque d’une Église centrée sur elle-même ».[ST J.P.II

28. La paroisse n’est pas une structure caduque… Si elle est capable de se réformer et de s’adapter constamment, elle continuera à être « l’Église elle-même qui vit au milieu des maisons de ses fils et de ses filles. Cela suppose que réellement elle soit en contact avec les familles et avec la vie du peuple.... À travers toutes ses activités, la paroisse encourage et forme ses membres pour qu’ils soient des agents de l’évangélisation] Nous devons reconnaître que l’appel à la révision et au renouveau des paroisses n’a pas encore donné de fruits suffisants pour qu’elles soient encore plus proches des gens, qu’elles soient des lieux de communion vivante et de participation et qu’elles s’orientent complètement vers la mission.

Pape François, dans la Joie de l’Évangile