C’était en novembre 1966, à l’église St-Maclou de Pontoise, lors d’une célébration rassemblant beaucoup de monde. Alors jeune prêtre, vicaire à Eaubonne, j’y étais. Là fut proclamée la lettre du pape de l’époque, Paul VI, qui érigeait le département du Val d’Oise en nouveau diocèse. Cela fera donc 50 ans l’an prochain. Notre évêque actuel, Mgr Stanislas Lalanne, nous invite à entrer dans cette année qui précède l’anniversaire de cette fondation comme en un JUBILÉ.

De quoi s’agit-il ? Le Jubilé est une institution donnée par Moïse, de la part de Dieu, au 1er Peuple de l’Alliance. Comme on le sent quand on chante le chant qui fait titre à cet article, comme le dit bien le mot « jubilation » en français, c’est bien d’un temps de joie dont il est question : Le Peuple de Dieu est invité à s’arrêter un peu, à prendre du temps pour faire mémoire, relire cette vie, y reconnaître tous les dons reçus du Père (parfois passés inaperçus dans la course quotidienne, si on ne prenait pas le temps de la relecture) et en rendre grâce, dans la joie de se savoir désiré, attendu, aimé, accompagné, envoyé tout au long de son chemin, même s’il comporte des jours difficiles.

Le Jubilé est un temps pendant lequel on approfondit sa relation à Dieu et aux autres,
 un temps de réconciliation où l’on accueille la miséricorde de Dieu,
 un temps où l’on partage ses biens,
 un temps où l’on témoigne de la Bonne Nouvelle qui nous fait vivre.

« A cette parole, elle fut toute bouleversée » dit St Luc en parlant de la Vierge Marie atteinte par la Parole que Dieu lui adresse par l’ange Gabriel. A nous aussi, tout au long de cette année, de nous laisser comme elle, atteindre et bouleverser par la Parole que Dieu nous adresse. C’est ce que nous pourrons faire tout au long de l’année, seul ou en communauté, grâce à l’Evangile de St Luc dont nous allons recevoir des exemplaires en nombre.
L’ouverture du Jubilé aura lieu le 29 novembre prochain, 1er dimanche de l’Avent. Préparons-nous à nous y engager fidèlement.

Père Jean Pierre