Des enfants de « l’Eveil à la foi » (4-6ans) aux jeunes de l’Aumônerie (6èmeet 5ème), tous, à peine de retour des vacances scolaires s’engagent sur la route du Carême
Les cinquièmes semblent tenir la tête… Le Carême, ils ont commencé à le découvrir, aidés de Joseph leur animateur et de leur magazine « Magnificat Junior » qui offre des tas de pistes aux enfants pour cheminer vers Pâques. Elles vont permettre à chacun « de bien se préparer à accueillir le Christ ressuscité » au long d’un chemin de 40 jours, où il leur est proposé de tourner leur coeur vers Dieu, comme Jésus les y invite. Et ce, au moyen de la prière, du jeûne et du partage.

careme_desert.jpg

Précisons, ici, le sens du jeûne : il est destiné à donner plus de temps aux autres et à Dieu dans sa vie. Evidemment le jeûne ici est approprié à l’âge des enfants : « Le jeûne, ce n’est pas forcément se laisser envahir par la faim », rassure tout de suite « Magnificat Junior » qui donne à son jeune public des idées. « Tu peux te priver de bonbons, de dessert et demander à tes parents de mettre l’argent de tes efforts dans une tirelire pour les plus pauvres. Tu peux aussi te priver d’autres plaisirs : télévision, jeux vidéo et donner le temps que tu as gagné pour rendre service », en jouant, par exemple avec les plus petits. Se préparer à Pâques, c’est aussi faire le ménage dans son coeur, propose Joseph à ses 5èmes, c’est-à-dire chasser ce qui l’encombre : l’égoïsme, l’orgueil et tous ces péchés qui, à la racine, contiennent le manque d’amour envers les autres et donc envers Dieu. Par exemple : rejeter un copain, une copine de classe qu’on n’aime pas ou refuser de mettre le couvert parce qu’on « tchache » avec un copain, une copine sur son portable ou que l’on est vissé devant l’écran de son ordi. Ces péchés, Joseph et le Magnificat Junior ne manquent pas d’inviter les jeunes à aller en demander pardon à un prêtre dans le sacrement de réconciliation. A l’appui, le magnifique texte du Fils prodigue de l’Evangile de Luc (15, 11-32). Ces lignes où éclate l’extraordinaire amour de Dieu pour celui qui revient vers Lui après s’en être longtemps éloigné. Autrement dit, pour le jeune, « Dieu t’aime même lorsque tu fais de mauvaises actions ».
JH