… et savez-vous :
- que l’Eglise en France (hors Alsace et Loraine) ne reçoit aucune subvention de l’Etat ou des collectivités locales et pas davantage du Vatican ?
- qu’en conséquence, la vie matérielle de l’Eglise est entièrement à la charge des fidèles et donc entre autres, à la vôtre ?
- que les recettes des paroisses (quêtes, offrandes lors des baptêmes, mariages, funérailles et cotisations caté et aumônerie) sont employées à couvrir les frais d’entretien des bâtiments, chauffage, éclairage, assurances, taxes foncières, télécoms, frais de culte, de catéchèse, et plus généralement de pastorale ?
- que les recettes exceptionnelles issues de manifestations, telles que chez nous kermesses et lotos, ainsi que les dons exceptionnels sont affectés au financement des charges de gros entretien des bâtiments?
- que la vie matérielle des prêtres et la rémunération des quelques laïcs salariés du diocèse sont financées par la collecte annuelle du « Denier de l’Eglise » qui, pour 2018, s’ouvre aujourd’hui et à laquelle tous les catholiques sont invités à répondre, soit en utilisant le bordereau de versement inclus dans les enveloppes qui sont distribuées à la sortie des messes de ce week-end, soit en ligne sur www.catholique95.fr ?

Le « Denier de l’Eglise » : la ressource « vitale » pour les prêtres et salariés de notre diocèse !

denier de l'eglise affiche.png

Lydia DONNAT, membre du Conseil économique