Le dimanche 22 octobre, après la messe chez les soeurs, nous visitons le centre de La Roche-sur-Foron avec la tour, vestige du château, et le collège où saint François est venu poursuivre ses études en 1573. Dans l'après-midi, un car privatif nous a fait grimper pour rejoindre Thorens-Glières, le lieu des origines familiales. Nous avons visité le château, toujours propriété des de Sales, avec un musée consacré au saint et ses nombreux souvenirs personnels. Sur l'emplacement de la chambre où est né saint François en 1567, ses petits-neveux ont construit une chapelle ; elle est devenue propice à un temps de prière pour notre petit groupe. En face, une croix rappelle qu'en ce lieu saint François eut la vision de la fondation de l'ordre de la Visitation. Dans le bourg, à l’église, dédiée initialement à saint Maurice, il a été baptisé en 1567 et il a voulu y recevoir la consécration épiscopale en 1602. Avant de rentrer à la Roche, nous faisons une halte à « la Bénite Fontaine », un petit Lourdes savoyard depuis le XVIIème siècle.

20171024_141312.jpg

Le lundi 23 octobre, nous étions dans le Chablais. Saint François y était envoyé en mission comme jeune prêtre pour reconquérir la population protestante. Il résidait au château des Allinges, où nous avons admiré le panorama sur le lac Léman. Vers 11h, nous sommes partis à la rencontre des soeurs Visitandines de Marclaz. Nous avons suivi la messe, pique-niqué au parloir et dialogué avec soeur Chantal Maryse qui nous a appris que le monastère accueillait une quinzaine de soeurs, âgées ou malades, venues de divers ordres. C’était un moment rare et privilégié. Notre journée s’est poursuivie à Thonon-les-Bains où saint François a séjourné et évangélisé. Nous avons admiré les vitraux et mosaïques dans l’église Saint-Hippolyte et la basilique attenante, portant le nom du saint et érigée lorsque celui est devenu docteur de l’Eglise en 1877. À côté de Thonon, à Fongy, d’autres oeuvres nous attendaient dans la superbe église moderne Notre-Dame du Léman.

Le mardi 24 octobre, c’est toujours avec notre car privatif et la charmante Violaine au volant que nous sommes partis à Annecy que le saint appelait son cher petit Nessy. En matinée, nous avons vécu une visite guidée et complète de la basilique de la Visitation grâce à notre chère soeur Anne-Marie. C’était l’occasion d’évoquer la personnalité de sainte Jeanne de Chantal, qui repose non loin de son ami François, co-fondateur avec elle de l’ordre de la Visitation. Les reliques ne cessent d'attirer de nombreux et fervents pèlerins désireux de vivifier leur foi à la lumière de ces deux grands chercheurs de Dieu. Dans l’après-midi, nous avons beaucoup arpenté les superbes rues de la vieille ville, allant d’église en église. En particulier, c’est depuis la chapelle de la Galerie transformée en musée que l’ordre a rayonné dans le monde entier pour y diffuser la douceur et l'équilibre de l'esprit salésien. Après Annecy, la belle idée de notre guide a été de nous conduire au-dessus des eaux turquoise du lac, à l’ermitage Saint-Germain sur Talloires : magnifique belvédère où saint François aurait bien aimé finir sa vie.

20171024_163230.jpg

En conclusion, je dirais que ces 3 jours ont été beaux et profonds à la fois. Notre enseignement sur saint François a été riche et attractif, sur les pas d’un accompagnateur spirituel pour tous les publics. Nous avons aussi facilement fait connaissance les uns avec les autres, à l’occasion des repas, des temps de prière du soir et des visites. Chacun a joué le jeu du changement de partenaires lors des dîners et une fraternité s’est tissée entre les générations. Un grand merci à soeur Anne-Marie qui s’est mise à la portée de chaque pèlerin, et à Marie-Hélène et Michel qui ont organisé le pèlerinage au nom de la Paroisse. Nous rendons grâce à Dieu d'avoir découvert les lieux salésiens et prions saint François de Sales de nous guider au quotidien, dans la simplicité, l'humilité, la douceur et l'équilibre.

Chantal Callet