Dans son homélie il a poursuivi en disant : « Cet appel de l’Église est le même que celui du Christ lorsqu’il appelle les disciples ».
« CE MYSTÈRE EST GRAND ! » (Ep 5, 32), je veux parler du lien vital qui existe entre le Christ et l’Église. On ne peut les séparer. C’est le Christ qui vit et agit à travers son Église, c’est le Christ qui parle et enseigne, c’est le Christ qui baptise, pardonne… et se rend présent à travers le sacrifice eucharistique de la messe… Parmi ces 135 adultes, Élodie, qui fait partie de notre Communauté chrétienne, était présente, accompagnée de Monique qui coordonne le catéchuménat sur notre paroisse. Si vous aviez vu son visage radieux lorsque l’évêque lui remettait l’écharpe violette et qu’elle allait inscrire son nom sur l’autel !

Notre évêque entouré des prêtres – tous, les mains étendues vers les catéchumènes - porte devant Dieu la prière : « Dieu notre Père, depuis longtemps tu es venu au-devant de tes amis, tu as mis sur leur chemin des témoins de ton Fils ressuscité, tu leur as révélé le mystère inouï de ton amour. Aujourd’hui, tu les appelles à devenir tes fils dans le baptême de la nouvelle naissance. Rends-les dociles à ton Esprit et persévérants dans l’effort, pour qu’ils soient jour après jour de plus en plus fidèles à cet appel. Par Jésus le Christ… ». Et avant la bénédiction finale : « Frères et Soeurs bien-aimés, vous avez pris avec nous la route vers Pâques ; vous allez prochainement vivre LES CÉLÉBRATIONS DES SCRUTINS en paroisse. Que le Christ devienne de plus en plus pour vous « le Chemin, la Vérité et la Vie ».

LES SCRUTINS sont trois prières qui accompagnent la montée vers Pâques des catéchumènes. Nous demandons au Seigneur Jésus que l’Esprit Saint vienne « scruter leur coeur » pour y mettre en lumière les connivences avec le péché et le Mal et qu’ils puissent ainsi en être libérés par sa grâce et accéder à la liberté des enfants de Dieu. Le 3ème dimanche de Carême, nous demandons pour eux « la soif de l’eau vive » et l’esprit d’adoration. Le 4ème dimanche de Carême, nous demandons qu’ils sortent de leur aveuglement et adhèrent pleinement au mystère du Christ. Le 5ème dimanche de Carême, nous demandons qu’ils puissent croire au mystère de la résurrection : « je suis la résurrection et la vie » affirme le Christ.

Guillaume Villatte,  prêtre