Par la grâce des sacrements du Baptême et de la Confirmation, nourris du sacrement de l’Eucharistie, nous sommes unis au Christ Prêtre, Prophète et Roi du Royaume des cieux. Avec Lui nous sommes appelés et rendus capables d’adorer le Père « en esprit et en vérité ». C’est une des dignités dont le baptême nous a revêtus.

L’Apôtre saint Paul s’adresse ainsi aux chrétiens de Rome : « Je vous exhorte, mes frères, par la tendresse de Dieu, à lui offrir votre personne et votre vie en sacrifice saint, capable de plaire à Dieu : c’est là pour vous l’adoration véritable. » (Rm 12, 1) Au cours de la prière eucharistique n°3 nous demandons au Père qu’en ayant communiés au Corps du Christ :
« l’Esprit Saint fasse de nous une éternelle offrande à sa gloire ». Dans la quatrième prière eucharistique nous demandons : « d'être rassemblés par l'Esprit Saint en un seul corps, pour que nous devenions dans le Christ une vivante offrande à la louange de sa gloire. » Voici ce qu’enseigne le Concile Vatican II : « Toutes les activités des baptisés, leurs prières et leurs entreprises apostoliques, leur vie conjugale et familiale, leurs labeurs quotidiens, leurs détentes d’esprit et de corps, s’ils sont vécus dans l’Esprit de Dieu, et même les épreuves de la vie, pourvu qu’elles soient patiemment supportées, TOUT CELA DEVIENT « OFFRANDES SPIRITUELLES AGRÉABLES À DIEU PAR JÉSUS-CHRIST » (I Pierre 2, 5) ; et dans la célébration Eucharistique, ces offrandes rejoignent l’oblation du Corps du Seigneur pour être offertes en toute piété au Père. C’est ainsi que les laïcs consacrent à Dieu le monde lui-même, rendant partout à Dieu, dans la sainteté de leur vie, un culte d’adoration. » (Lumen Gentium N° 34)

Dans notre chemin vers Pâques, notre attention est appelée à vivre plus consciemment et plus profondément :
 L’offrande à Dieu de nos activités, même les plus banales … Les accomplir « POUR L’AMOUR DE DIEU ». Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus disait : « faire de chaque chose ordinaire une chose extraordinaire … » pour l’amour de Dieu !
 Vivre le moment de la quête et l’offrande du pain et du vin comme une offrande de toutes nos activités de la semaine en communion à l’offrande que le Christ fait de sa vie. Qu’elles soient sanctifiées comme le pain et le vin et deviennent « un sacrifice de louange et d’adoration » à Dieu notre Père …

Guillaume Villatte,  prêtre