La communauté catholique du Plessis-Bouchard est heureuse de vous accueillir sur son site.

Vous y trouverez des renseignements sur la vie paroissiale, les messes et prières, les sacrements, les mouvements…

Mais ce site se veut surtout un espace de dialogue. N’hésitez pas à entrer en contact avec nous.

Le nouveau chemin de croix brille à Saint François

Après avoir été béni le 26 novembre dernier, le nouveau chemin de croix vient d'être installé sur les murs de l'église Saint-François, juste avant que commence le temps du Carême. C'est l'occasion de revenir sur l'histoire originale de cette oeuvre venue de loin.

chemin de croix SFS.JPG
Tout commença à Ho Chi Minh Ville (Saïgon), un dimanche d’août 2017, après la messe de 10h. Marie-Anne Ferlicot cherche dans une librairie religieuse un chemin de croix, en compagnie de ses parents. Elle a l'idée d'une oeuvre qui pourrait prendre place dans notre église. Mais une chute malencontreuse de sa mère dans le magasin a retardé le projet. Fin septembre, changement de boutique. Et là, tout en bas d’une étagère, une belle reproduction de « Jésus meurt sur la croix » attire l'attention de Marie-Anne. C’était une station de chemin de croix, la 12e. « Il y en a 13 autres comme ça, mais sur commande » lui précise-t-on. Admirative et convaincue que l'oeuvre conviendrait tant pour le style que les dimensions (20 sur 30), elle demande et obtient l'approbation de la Paroisse, et décide de ne pas quitter le Vietnam sans le chemin de croix.
Mais comment emballer ces 14 stations pour qu’elles arrivent en bon état. Plusieurs soeurs se sont mises à l’oeuvre pour les bourrer de mousse et de bulles. Malgré son poids (2 kg chacune), tout est cassable en cas de choc. Un autre souci : le passage en douane vietnamienne. Si les contrôleurs ont un doute quelconque sur le contenu de vos bagages, vous êtes prié de les ouvrir. Dans un pays (communiste) où seulement 7 % de la population sont catholiques, sait-on ce qu’est un chemin de croix ?… Au grand soulagement de Marie-Anne, les quatorze stations, réparties dans trois bagages, ont fait plus de 10.000 km sans encombre jusqu’au Plessis-Bouchard, grâce au Ciel !
Un grand bravo à notre fidèle et intrépide paroissienne.

UN CAREME EN VILLE ... ET SUR INTERNET

Depuis plusieurs années, les Dominicains de Lille et de la province de France proposent de vous accompagner durant le Carême grâce à une application numérique. En 2018, le thème retenu est : « Tu m'as relevé ! » (Psaumes 29,2). Si vous vous inscrivez avec votre adresse mail, vous recevrez gratuitement dans votre boîte de réception, chaque jour, une méditation, une photo, un verset biblique et l'office des vêpres. Chaque samedi, une vidéo témoignage sur un sacrement sera envoyée. Vous pouvez également bénéficier d'un accompagnement personnel ou déposer une intention de prière.

carème en ville 2018.jpg

« Tu m'as relevé »

Parfois les eaux de notre vie se soulèvent au vent violent des événements. Notre course jusque là tranquille devient alors traversée de la tempête. Mais toujours la tempête s'arrête. Sauf qu'un jour, elle se fait plus forte, plus longue. Les forces s'épuisent, l'eau pénètre, le bateau coule. Le monde vacille, il n'y a plus d'issue. Reste un cri : « Seigneur, viens à mon aide ! ». C'est là, au plus profond du gouffre qu'une main se tend, une parole brise le silence, un regard se tourne vers nous, une présence, une simple présence bienveillante, gratuite. « Tu m'as fait revivre quand je descendais à la fosse » chante le psalmiste.
N'est-ce pas l'expérience fondamentale du Christ ? Le coeur de la Bonne Nouvelle, le noyau de la première prédication des apôtres : « Cet homme, vous l’avez supprimé, Dieu l'a relevé » (...) « Tu as changé mon deuil en une danse, que mon coeur ne se taise pas, et que sans fin, Seigneur, mon Dieu, je te rende grâce ! ».

Pour vous inscrire sur Internet : https://careme.retraitedanslaville.org/
Vous pouvez aussi télécharger les applications Retraite dans la ville sur votre smartphone en les téléchargeant depuis Google Play et App Store.

Renouer avec le Carême : pourquoi pas ?

désert.jpg
Pris par nos multiples occupations domestiques, familiales, professionnelles, parfois même culturelles et associatives, nous n’avons plus de temps pour nous. Alors comment en trouver pour Dieu ? Face à nos rythmes de vie effrénés, le site de Bayard Presse, « Croire.com » a pensé à nous. Du 14 février (mercredi des Cendres, jour d’entrée en Carême) au 1er avril, il nous offre, chaque jour, « 3 minutes pour nous convertir » ou, si vous préférez, réorienter notre vie ; en quelque sorte renaître à nous-mêmes. Surtout une chance offerte pour réfléchir et retrouver le sens de Dieu quand Il ne fait plus partie de notre paysage quotidien. Trois petites minutes par jour, au moment où nous le choisirons, au cours desquelles Croire.com nous offrira le récit d’une conversion (une quarantaine est prévue), suivi d’une courte méditation tirée de la vie du personnage présenté, le tout baigné dans une musique puisée dans la richesse du patrimoine de musique sacrée et religieuse. Avec, en prime, un contenu original le dimanche et durant la Semaine Sainte où le Pape François accompagnera les méditations. N’attendons pas et inscrivons-nous dès maintenant.

Jacqueline HUBER (Source : « Croire.com »)

Les voeux des enfants du caté aux résidents du Grand Clos

Les voeux des enfants de la catéchèse CM1 – CM2 aux seniors de la Maison de retraite du Grand Clos se sont déroulés de très belle manière.
À notre arrivée, le personnel, comme de coutume, nous a bien accueillis. Yannick y avait veillé en amont. Les enfants sont arrivés avec une belle énergie. Ceux du CM2 ont bien entouré et soutenu les CM1, néophytes. C’est toujours un réel plaisir de les voir se dépasser et partager un bon moment avec les résidents du Grand Clos qui, pour certains, avaient hâte de les voir à l’oeuvre.
Nos artistes ont chanté, récité des poèmes, joué du banjo accompagnés au piano par M. Viguier, réalisé des tours de magie et interprété une petite saynète : « Le petit vieux de Noël ».
Ensuite, ils ont fait un mime avant de distribuer à chaque résident les cartes de voeux qu’ils avaient préparées avec de jolis dessins et de gentils souhaits de « Belle et Sainte année ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La journée s’est terminée par un goûter et une partie de cache-cache dans le parc pour certains. Dans notre parcours de catéchisme, ces voeux à nos anciens nous apportent toujours de belles surprises. L’enthousiasme des enfants qui répondent présents et, chaque année, leurs parents qui nous assistent avec une bonne humeur et beaucoup de gentillesse.
Ces moments de partage, d’étonnement et de découverte coïncident avec notre parcours de KT, où nous découvrons comment Dieu entre en relation avec nous et la manière de faire du lien les uns avec les autres.

CONNAISSEZ VOUS LE DENIER DE L'EGLISE ?

… et savez-vous :
- que l’Eglise en France (hors Alsace et Loraine) ne reçoit aucune subvention de l’Etat ou des collectivités locales et pas davantage du Vatican ?
- qu’en conséquence, la vie matérielle de l’Eglise est entièrement à la charge des fidèles et donc entre autres, à la vôtre ?
- que les recettes des paroisses (quêtes, offrandes lors des baptêmes, mariages, funérailles et cotisations caté et aumônerie) sont employées à couvrir les frais d’entretien des bâtiments, chauffage, éclairage, assurances, taxes foncières, télécoms, frais de culte, de catéchèse, et plus généralement de pastorale ?
- que les recettes exceptionnelles issues de manifestations, telles que chez nous kermesses et lotos, ainsi que les dons exceptionnels sont affectés au financement des charges de gros entretien des bâtiments?
- que la vie matérielle des prêtres et la rémunération des quelques laïcs salariés du diocèse sont financées par la collecte annuelle du « Denier de l’Eglise » qui, pour 2018, s’ouvre aujourd’hui et à laquelle tous les catholiques sont invités à répondre, soit en utilisant le bordereau de versement inclus dans les enveloppes qui sont distribuées à la sortie des messes de ce week-end, soit en ligne sur www.catholique95.fr ?

Le « Denier de l’Eglise » : la ressource « vitale » pour les prêtres et salariés de notre diocèse !

denier de l'eglise affiche.png

Lydia DONNAT, membre du Conseil économique

UNE PREMIERE FETE PATRONALE : LES FAMILLES AU RENDEZ VOUS

C’était une première, à l’occasion du Jubilé des 50 ans et de la fête de saint François de Sales, en fait le 24 janvier. Mais le dimanche 21, les familles étaient invitées à passer la journée à la Paroisse.

fete SFS 20 01 18.jpg
Elles sont venues nombreuses pour la messe des familles, marquée par la solennité de saint François, avec l’orchestre, des portraits du saint, la statue installée sur son piédestal, un hymne en son honneur, et même un apéritif. Elles sont venues moins nombreuses mais enthousiastes pour le repas partagé dans la salle. Comme d’habitude, le buffet est devenu un vrai festin avec, notamment, une énorme marmite de riz cantonais chaud préparée et apportée par les amis togolais.
Elles sont restées après 14h00 pour jouer. Depuis quelques semaines, une petite équipe avait pris en charge la confection de questionnaires sur la vie et l’oeuvre de saint François. Et au jour J, une dizaine d’animateurs étaient prêts à accueillir les six équipes dans les deux églises, chez Serge et chez Yanick, pour terminer le jeu à la salle du Bon Pasteur, et à l’abri de la pluie incessante ce jour-là. Après avoir répondu à trente questions, les équipes avaient à effectuer un puzzle pour reconstituer une citation du saint. Elles y sont toutes parvenues, et les petits n’étaient pas les derniers à réussir. Lors du palmarès et du goûter final, ils ont d’ailleurs été récompensés avec une Bande Dessinée sur la vie de saint François. Un joli souvenir parmi d’autres pour une première fête patronale hivernale mais chaleureuse. Merci aux animateurs, aux joueurs et à notre saint patron.

Michel et Marie-Hélène Rocher

50 ANS ... ET UN JOUR DE LIESSE

En ce dimanche 3 décembre, l'église Saint-François était parée, fleurie, agrémentée d'une expo historique, enchantée par l'orchestre des grandes occasions et pleine à craquer pour fêter son demi-siècle.

l_assemblee_avec_Foi_et_Lumiere_au_premier_plan.JPG Mgr_Lalanne__pere_Guillaume_et_SFS.jpg

Notre évêque de Pontoise, Mgr Lalanne, réalisait sa première visite dans la Paroisse du Plessis- Bouchard, hormis les cérémonies de confirmation. Ces deux évènements ont coïncidé aussi avec le premier dimanche de l'Avent et la découverte de la nouvelle formulation du Notre Père.
Au début de la messe, le père Guillaume a brossé un portrait contrasté de la paroisse, comme un corps vivant, structuré et menacé par le vieillissement. Mais les temps forts du Jubilé des 50 ans de l'église et de la procession en ville de Notre- Dame de Fatima ont porté notre communauté et ont amplifié le nouveau souffle et le rajeunissement en oeuvre depuis quelques années, avec notamment les Puits de la Parole appelés à se multiplier.

eucharistie_avec_mgr_lalanne.jpg
Cedric_avec_l_orchestre.JPG

Dans ses propos sur la Paroisse, Mgr Lalanne a remarqué « la richesse inouïe » de notre petite paroisse et, en guise de témoignage, la procession des offrandes.a permis de déposer les outils de travail de nombreux mouvements et services pleinement actifs. Autre temps fort de la messe : la bénédiction d'une statue de saint François de Sales, récemment terminée par un sculpteur de l'abbaye de Flavigny : le père Jean-Bosco Marie. Elle sera un témoignage durable de la redécouverte de notre saint patron en cette année jubilaire, avec des conférences, un pèlerinage sur ses traces en Haute-Savoie et bientôt, un rallye pour les familles. C'est avec un apéritif et un repas réunissant une vingtaine de paroissiens que s'est prolongée la visite de Mgr Lalanne. En parlant de l'avenir, s'est profilé un nouveau défi pour notre génération, 50 ans après les bâtisseurs : celui de vivre des expériences d'évangélisation. Comme l'a dit le père Guillaume, « elles nous aideront à accueillir la grâce de l'Esprit de Pentecôte pour vivre une véritable conversion missionnaire ».

Michel Rocher

UNE PREMIERE GRANDE PROCESSION CHEZ NOUS

Du moins, il y a longtemps déjà que cette tradition catholique a cessé dans notre commune : depuis 1962 à l'exception d'une petite procession en 2002. Cette fois, la marche entre l’église Saint-Nicolas et l’église Saint- François de Sales a consisté dans un grand circuit à travers Le Plessis. Plus de 200 paroissiens, dont le maire du Plessis, ont suivi la statue de Notre-Dame de Fatima, sous un ciel nuageux mais sans pluie.

procession_Fatima_depart_8_10.JPG
procession_Fatima_fin_8_10.JPG

Dès 9h15, la procession, animée par une petite fanfare et des « Ave Maria », a démarré du parvis de Saint-Nicolas derrière la statue de Notre-Dame juchée sur une pyramide de fleurs blanches. Des chapelets ont rythmé la marche jusqu’à la dalle du centre Saint- Nicolas et après une station pour évoquer les messages des apparitions de Fatima, direction le marché sur la chaussée Jules César. Croisant des automobilistes surpris et canalisés par la police municipale et après trois stations, le cortège est arrivé devant l’église Saint-François. Suite au récit de la dernière apparition, le père Guillaume a proclamé le renouvellement de la consécration de la paroisse au Coeur immaculé de la Vierge Marie.

La messe dominicale, superbement coordonnée, a permis d’honorer la Vierge en français et en portugais, avec une homélie du père Guillaume soulignant l’apport des communautés d’origine étrangère et le recul relatif des paroissiens de souche française. L’orchestre, les fleurs, la présence de Foi et Lumière et des familles ont permis de forger un grand souvenir du centenaire de Fatima pour plus de 350 fidèles. Et pour que la fête soit totale, nos amis portugais ont transformé le vin d’honneur sur le parvis en festin et le pique-nique tiré du sac à la salle en grand banquet, avec encore plus de 80 convives, des plus jeunes aux séniors. Belle réussite sur tous les plans, et comme la foule l’a entonné à la fin de la messe : « O Fatima, Adeus, Virgem Mae, Adeus »

Michel Rocher

FACEBOOK, BIENVENUE CHEZ NOUS !

On peut l’appeler comme on veut, mais cette application est entrée dans la vie courante de millions d’internautes, et surtout parmi les plus jeunes. La paroisse se doit de savoir aussi s’adresser à eux par leur langage et leurs habitudes de communication. C’est pourquoi le père Guillaume a confié à deux jeunes de l’équipe COM COM l’ouverture d’une page Facebook de la Paroisse : Elodie, récemment baptisée, et Marine. La page sera actualisée souvent avec beaucoup de photos, de textes et de dates. Et les commentaires des paroissiens seront les bienvenus.
Après une période de rodage, la page Facebook est maintenant active. Vous la trouverez à l’adresse suivante :

https://www.facebook.com/paroissecatholiqueplessisbouchard/

Facebook_page_Paroisse.pdf

Foi et Lumière : un supplément d'âme pour notre communauté

Bienvenue à nos amis de "Foi et Lumière" qui, à leur tour, font leur rentrée parmi nous, poursuivant ce long compagnonnage évoqué lors du rassemblement de notre doyenné le 8 décembre dernier. Le voici, in extenso :

En cette année du Jubilé diocésain, et plus encore que les autres années, nous avons multiplié les occasions de partage de nos activités avec nos amis handicapés de Foi et Lumière et leurs accompagnateurs. Et c'est une bénédiction pour la paroisse.
Une fois par mois, le groupe est invité à participer à nos célébrations. Ils délivrent une intention de prière, rédigée par eux. Cette année, leur venue a souvent coïncidé avec les messes des familles, où les enfants du catéchisme et leurs parents sont invités à titre personnel. Les aidants de Foi et Lumière pouvaient alors plus encore participer aux lectures et aux processions.
Un autre temps fort a été la galette paroissiale en janvier. En plus des échanges de voeux et des partages de galettes, nos amis de Foi et Lumière ont accepté de chanter et de réciter, en entraînant l'assistance avec eux. Ces exemples démontrent les bienfaits de la présence de Foi et Lumière dans notre communauté. Ce qui nous touche en particulier :
 c'est leur joie d'être avec nous et avec Dieu dans son église,
 c'est leur ferveur priante qui rend modeste les petits soucis des biens portants,
 c'est leur générosité qui se manifeste par leur plaisir d'échanger avec les paroissiens.

Foi et Lumière, en un mot, c'est un supplément d'âme pour notre communauté et nous rendons grâce à Dieu pour cela. Ajoutons qu'à la suite de ce complément, Nicole, depuis son fauteuil, a rendu grâce aussi pour l'accueil et la dignité donnés par notre communauté à la famille de Foi et Lumière.