La communauté catholique du Plessis-Bouchard est heureuse de vous accueillir sur son site.

Vous y trouverez des renseignements sur la vie paroissiale, les messes et prières, les sacrements, les mouvements…

Mais ce site se veut surtout un espace de dialogue. N’hésitez pas à entrer en contact avec nous.

Venez, ce dimanche, faire la fête patronale en famille

Saint François de Sales, le patron de notre église, a été le point de mire en 2017 du jubilé (50 ans) de celle-ci, avec conférence, pèlerinage, images et statue. Pour sa fête, ce 21 janvier, soyons ludiques et jouons ! Invitation est faite à tout le monde, et plus spécialement aux familles, à venir à la fête. Celle-ci commencera après la messe. Au programme : 11h45 apéritif ; 12h30 repas tiré du sac de chacun à la salle du Bon Pasteur ; 14h15 inscription, dans cette même salle, au Rallye qui suivra (enfants devant être accompagnés par des adultes) ; 14h30 Rallye familial en 30 questions sur saint François de Sales, organisé dans le centre du Plessis-Bouchard ; 16h30 goûter et palmarès du Rallye, salle du Bon Pasteur.

Une vraie fête pour les petits et les grands à notre paroisse, en plein hiver.
Ne la ratez pas : c’est ce dimanche

statue_SFS_avec_relique.jpg


Michel et Marie-Hélène ROCHER

VIOLENCE ENTRE JEUNES : Parents, une conférence au Plessis le 6 février

Même au Plessis-Bouchard, comme cela est récemment arrivé, un collégien peut se faire agresser physiquement, en dehors de son établissement scolaire, par des pairs et l’agression être filmée par une dizaine d’autres gamins ! Inquiète de situations de violence plus ou moins graves, dont on parle maintenant systématiquement, la F.C.P.E. (Fédération des Conseils de Parents d’Elèves) du Plessis-Bouchard, organise le 6 février 2018 à 19h30 à l’Espace Maillard, une conférence gratuite avec la participation de la M.A.E. (Mutuelle des Assurances Scolaires) à destination des parents et éducateurs. Son thème : « Violence entre pairs ». Quand peut-on parler de violence ? Quelles sont les différentes sortes de violences auxquelles notre enfant peut être confronté ? Comment l’aider à ne pas accepter et subir la violence ? Qui alerter, etc., etc. A ces questions et à bien d’autres, ainsi qu’à toutes celles posées par les parents, un membre de la M.A.E. viendra répondre ce soir-là. Leur permettant ainsi d’aider leur enfant à gérer les situations de conflits auxquels il peut être confronté (Espace Roger Maillard, à gauche au fond du Chemin Autour du Bois, ruelle précédant les nouveaux locaux de la Police municipale).

Comment Dieu se fait proche de nous? Bientôt des CM2 en reportage

''Passionnée par sa mission de catéchiste, T... nous entrouvre les portes de la salle du Bon Pasteur où ont lieu régulièrement les séances de KT des trois groupes de CM2 et raconte le chemin parcouru depuis la rentrée. Nous apprenons que nos CM2 ont découvert en 2017 comment Dieu s’est fait connaître aux hommes (par Abraham, les prophètes : Moïse…). Les voilà, cette année, amenés à aborder la manière dont Dieu s’y est pris et s’y prend toujours pour aller plus loin et créer du lien avec les hommes, avec chacun d’entre eux''.
soeur_emmanuelle.jpg

Les trois catéchistes des trois groupes proposant aux jeunes en exemple : Soeur Emmanuelle. En Egypte, la religieuse n’est pas allée trouver les milliers de chiffonniers qui vivaient sur des tas de détritus à Mokattam, en s’imposant à eux. Elle a commencé par vivre avec eux et ensuite leur a suggéré : mais qu’est ce qu’on peut faire ensemble ? « C’est la même chose pour Dieu », dit T… Pour créer du lien avec les hommes, Il s’est fait tout proche d’eux, en se faisant homme comme eux et en venant vers eux sous la forme d’un enfant, d’un bébé. Aujourd’hui, Il se fait proche de nous par les sacrements : le baptême, l’Eucharistie, la pénitence réconciliation, le mariage, l’ordination et le sacrement des malades. Aujourd’hui la question essentielle est : « Comment Dieu fait pour créer du lien avec nous ? ». Et elle va, à chaque séance suivante, revenir comme un leitmotiv. Il va sans dire que soutenir l’attention de jeunes zappeurs n’est pas une mince affaire. Heureusement vidéos, CD, chansons, photo langage (destiné à favoriser un échange sur des situations bien ciblées) peuvent aider à rendre plus vivantes les séances. Et bien des activités manuelles proposées ne les laissent pas indifférents comme la réalisation de trois panneaux pour l’expo du Jubilé de la paroisse (qui se tient dans l’église Saint- François), la confection de cartes de voeux qu’ils offriront aux résidents du Grand Clos, le samedi 27 janvier, en même temps qu’une saynète intitulée : « Le petit vieux de Noël ».

Quant au Carême, lorsqu’ils rentreront de leurs vacances d’hiver, il leur restera quatre semaines pour le vivre et réaliser ce que leurs catéchistes ont concocté pour eux. Ils devront se transformer en petits reporters et, chacun de leurs trois groupes, rédiger un journal couvrant la période du 5 mars au 1er avril, soit le jour de Pâques. Objectif : les inciter à être attentifs à ce qui se passe autour d’eux, et une fois un événement repéré (exemple : l’action d’une association en faveur de migrants), décrire ce qui se passe, comment les choses évoluent au cours des semaines et au final repérer surtout comment Dieu agit au travers de cet événement.

Interrogée sur la place de la prière au cours des séances, T. répond : « Importante, un quart d’heure et on ne commence jamais par là ». Elle explique que la prière se situe plutôt au milieu de la séance. Les enfants lâchent ce qu’ils font et se rendent à l’église, où impérativement elle a toujours lieu. « Elle est animée par le Père lorsqu’il est disponible ou par les catéchistes en son absence ». Nous apprenons que l’ambiance est toujours soigneusement préparée : illumination de l’autel par les enfants appelés à venir y allumer les cierges. Et la prière peut commencer : signe de croix et « Notre Père ». Petit mot de Guillaume puis place aux intentions. Un moment et un geste sont prévus pour cela : le passage entre eux d’une bougie allumée. Les enfants ayant du mal à oraliser peuvent se contenter de formuler les leurs dans leur coeur, les catéchistes toujours prêts à leur proposer le cas échéant : « Tu la présentes ou je la présente ? ». Un scoop : une chorale d’enfants en gestation qui serait confiée à … une femme.

Jacqueline HUBER

LA MESSE, QUID ?

Ce dimanche matin, 21 janvier, les enfants du CM2, qui s’étaient lancés le dimanche 12 novembre, dans leur première étape vers le sacrement de l’Eucharistie, franchissent leur deuxième étape. Avant de se rendre à l’église retrouver la communauté, leur animatrice, Nadine Lenoir, a commencé par leur faire découvrir la première partie de la messe, ce grand moment de la vie chrétienne, où les pratiquants se rassemblent pour venir se nourrir de la Parole de Dieu et de la vie de Jésus en recevant l’Eucharistie. Dans cette première partie, appelée « l’Accueil », les chrétiens chantent, louent la magnificence de Dieu, lui demandent pardon pour tous leurs manques d’amour, au cours d’une prière appelée « pénitentielle ». Puis ils sont invités à écouter la Parole de Dieu, au travers de 2 lectures de textes pris dans la Bible, lues par des laïcs à l’ambon (sorte de pupitre) et de la lecture d’un passage du Nouveau Testament, toujours lu par le célébrant : l’Evangile. Textes destinés à aider les chrétiens à essayer de calquer leurs faits et gestes quotidiens sur ceux de Jésus. Ce matin-là, Nadine aura insisté auprès des enfants sur la prière pénitentielle où tous les participants à la messe sont appelés à se reconnaître pécheurs. Mais pécheurs pardonnés. Et elle aura montré aux enfants l’importance du rassemblement dominical où, sous l’action de l’Esprit Saint, les croyants ne forment plus qu’un seul peuple.
JH

UNE FETE PATRONALE

Chaque Paroisse et Communauté chrétienne a son ange gardien et son Saint Patron. Le Saint Patron principal de notre Paroisse est saint François de Sales. Sa fête est le 24 janvier. Nous le fêterons donc le dimanche d’avant, le 21 janvier à la messe de 10h30.

IMGP0122.JPG
Honorer un Saint Patron, c’est une marque d’affection et de reconnaissance. Depuis le début de l’été nous sommes davantage attentifs à lui, à ses enseignements et à la façon dont il se fait proche de nous.
- Avec étonnement des reliques de saint François de Sales nous ont été données en juillet…
- La messe de la rentrée paroissiale fut marquée par un repas tiré du sac avec des familles et un temps de découverte de la vie et l’enseignement sur certaines attitudes développées par saint François de Sales : humilité, simplicité, douceur…
- La messe du jubilé de notre église avec la présence de notre évêque et la bénédiction de la statue de notre Saint Patron…
- Les paroles de saint François de Sales que nous pouvons tirer à l’entrée de l’église et qui nous ont préparé à mieux communier au mystère de Noël…

Nous pourrions petit à petit découvrir comment, sans que nous nous en rendions compte, l’esprit qui l’animait a marqué en profondeur l’histoire de la paroisse et de la Communauté chrétienne. Pour ma part je soulignerais l’étonnement de trouver une petite communauté avec autant de consistance, de simplicité et de convivialité. C’est, je pense, la raison pour laquelle les différents évêques lui ont laissé son autonomie sans la rattacher à une autre paroisse (ou si peu de temps).
Déjà quelques-uns d’entre nous ont découvert avec joie la vie et les enseignements de ce saint si aimable (pèlerinage à Annecy etc…). Ils le prient régulièrement. Je vous invite à faire de même. Pour ce faire nous allons vous proposer différents petits livres ou livrets… Le Rallye découverte du 21 janvier sera aussi une occasion pour découvrir la vie et les enseignements de ce docteur de la vie spirituelle.

Guillaume Villatte,  prêtre
Curé du Plessis-Bouchard et de Franconville gare

50 ANS ... ET UN JOUR DE LIESSE

En ce dimanche 3 décembre, l'église Saint-François était parée, fleurie, agrémentée d'une expo historique, enchantée par l'orchestre des grandes occasions et pleine à craquer pour fêter son demi-siècle.

l_assemblee_avec_Foi_et_Lumiere_au_premier_plan.JPG Mgr_Lalanne__pere_Guillaume_et_SFS.jpg

Notre évêque de Pontoise, Mgr Lalanne, réalisait sa première visite dans la Paroisse du Plessis- Bouchard, hormis les cérémonies de confirmation. Ces deux évènements ont coïncidé aussi avec le premier dimanche de l'Avent et la découverte de la nouvelle formulation du Notre Père.
Au début de la messe, le père Guillaume a brossé un portrait contrasté de la paroisse, comme un corps vivant, structuré et menacé par le vieillissement. Mais les temps forts du Jubilé des 50 ans de l'église et de la procession en ville de Notre- Dame de Fatima ont porté notre communauté et ont amplifié le nouveau souffle et le rajeunissement en oeuvre depuis quelques années, avec notamment les Puits de la Parole appelés à se multiplier.

eucharistie_avec_mgr_lalanne.jpg
Cedric_avec_l_orchestre.JPG

Dans ses propos sur la Paroisse, Mgr Lalanne a remarqué « la richesse inouïe » de notre petite paroisse et, en guise de témoignage, la procession des offrandes.a permis de déposer les outils de travail de nombreux mouvements et services pleinement actifs. Autre temps fort de la messe : la bénédiction d'une statue de saint François de Sales, récemment terminée par un sculpteur de l'abbaye de Flavigny : le père Jean-Bosco Marie. Elle sera un témoignage durable de la redécouverte de notre saint patron en cette année jubilaire, avec des conférences, un pèlerinage sur ses traces en Haute-Savoie et bientôt, un rallye pour les familles. C'est avec un apéritif et un repas réunissant une vingtaine de paroissiens que s'est prolongée la visite de Mgr Lalanne. En parlant de l'avenir, s'est profilé un nouveau défi pour notre génération, 50 ans après les bâtisseurs : celui de vivre des expériences d'évangélisation. Comme l'a dit le père Guillaume, « elles nous aideront à accueillir la grâce de l'Esprit de Pentecôte pour vivre une véritable conversion missionnaire ».

Michel Rocher

50 ANS D'HISTOIRE DE L'EGLISE SAINT FRANCOIS

Il y a 50 ans ...!!!.
Après avoir béni la première pierre, le 11 décembre 1966, Mgr Rousset, premier évêque de Pontoise, est revenu au Plessis-Bouchard le 10 décembre 1967. Il a consacré la nouvelle église, placée sous le vocable de Saint François de Sales, saint patron de l'abbé François Masson, initiateur déterminé de cette église. La bénédiction a été carillonnée par « Josette Théodore », cloche ainsi baptisée en 1939 pour une église d’Algérie dont elle provient, avant d'être installée en haut du campanile. Un vin d’honneur servi dans la salle paroissiale de l’époque, sise 53 Grande rue, a clos la cérémonie.

1ere_pierre_eglise_Saint_Francois_de_Sales.JPG

Il y a 10 ans ....!!!
Les bâtisseurs encore présents ont été honorés, en particulier l’architecte de l'église, Monsieur Clément Martin. Et se sont retrouvés ensemble divers prêtres qui se sont succédé à l'autel : les pères Gaby Kim, Monné Yapo ainsi que le père Joseph Toha. Les processions qui ont marqué la messe solennelle de 10h30 ont donné la mesure. D’abord à l'entrée, les seniors ont apporté les fondations d’une maquette d’église. Puis à l’offertoire, les différentes communautés d’origine étrangère ont porté les murs et les vitraux. Au temps de l’action de grâce, après la communion, ce sont les jeunes accompagnés par l’architecte qui ont posé le toit et le clocher, comme un appel à se dépasser, à voir plus haut. Lorsque le père Monné a déposé la croix sur le clocher, la maquette s’est illuminée. Et le vicaire général, le père Ducasse, qui présidait la cérémonie a rappelé les maîtres mots de ce Jubilé : transmettre et servir. Comme un passage de relais entre les générations, le livre d’Or a été transmis par Madame Carric à un jeune enfant. Les enfants étaient d'ailleurs nombreux à vivre cette messe mémorable avec leurs familles : un signe encourageant pour les futurs bâtisseurs.

Cloture_Jubile_paroissial_25_nov_2007.JPG
Et aujourd'hui!!! Depuis 10 ans, deux autres curés sont venus servir la paroisse : le père Jean-Pierre Mangès et le père Guillaume Villatte. Et l'église Saint-Nicolas a été rouverte au culte. La Paroisse a vu aussi s’agrandir la commune du Plessis-Bouchard et le quartier de Franconville-gare, avec de nouvelles résidences, des zones résidentielles et beaucoup de nouvelles familles. L’église Saint-François, les salles paroissiales, l’église Saint- Nicolas... Et quels autres lieux faudra-t-il investir pour prendre racine dans les nouveaux quartiers ? Comment accroître la proximité avec eux ? C'est le défi de la prochaine décennie pour les bâtisseurs du futur.

RELECTURE et PERSPECTIVES : CE QUE LE SEIGNEUR NOUS A DONNÉ DE VIVRE

Au cours des mois de mai et juin, l’Equipe d’Animation Pastorale a pris quelques orientations. Elles nous ont permis de vivre différentes grâces avec toute la Communauté :

 Le désir d’accueillir la sainteté de Dieu dans nos vies a pu grandir par :
– La découverte de la vie de saint François de Sales (Journée de rentrée paroissiale) et pèlerinage à Annecy, ainsi que la vénération de ses reliques.
– Le message de Notre-Dame à Fatima et la procession dans la ville.
– La célébration de la solennité de Tous les Saints.

 Le désir d’un nouvel élan missionnaire a aussi pu se développer grâce à :
- La procession et la prière au cimetière.
- Le lancement des Puits de la Parole de Dieu dans les quartiers.
- La prière pour la paroisse distribuée sur un signet.

 Une attention renouvelée aux familles se met en place lors des célébrations et plus encore avec la catéchèse et l’aumônerie. Le secrétariat paroissial communique davantage vers les couples et les familles pour leur proposer certains temps forts.

 Le catéchuménat continue à se développer avec trois à quatre personnes qui demandent à devenir chrétiennes et six à huit qui se préparent aux sacrements de la Confirmation et de l’Eucharistie.

procession_Fatima_rue_J_Moulin_8_10.JPG

QUELQUES PERSPECTIVES

Les temps forts à venir sont pour la plupart liés au Jubilé de notre église, aux temps forts liturgiques, au catéchuménat :

 Dimanche 26 novembre, solennité du Christ Roi, Julien fera son entrée dans l’Église et deviendra chrétien catéchumène. Au cours de la messe sera béni le chemin de croix que Marie Anne Ferlicot offre pour l’église Saint-François de Sales.
 Bientôt, dans le cadre du jubilé, sera exposée dans l’église une rétrospective sur les 50 ans de notre église.
 Dimanche 3 décembre notre évêque viendra présider la messe et nous aider à rendre grâce pour les 50 ans de l’église St-François de Sales.
 Dimanche 21 janvier, nous fêterons saint François de Sales par une messe solennelle suivie d’un repas tiré du sac et d’un rallye découverte sur différents moments de sa vie.

Guillaume Villatte,  prêtre
Curé du Plessis-Bouchard et de Franconville gare

UNE PREMIERE GRANDE PROCESSION CHEZ NOUS

Du moins, il y a longtemps déjà que cette tradition catholique a cessé dans notre commune : depuis 1962 à l'exception d'une petite procession en 2002. Cette fois, la marche entre l’église Saint-Nicolas et l’église Saint- François de Sales a consisté dans un grand circuit à travers Le Plessis. Plus de 200 paroissiens, dont le maire du Plessis, ont suivi la statue de Notre-Dame de Fatima, sous un ciel nuageux mais sans pluie.

procession_Fatima_depart_8_10.JPG
procession_Fatima_fin_8_10.JPG

Dès 9h15, la procession, animée par une petite fanfare et des « Ave Maria », a démarré du parvis de Saint-Nicolas derrière la statue de Notre-Dame juchée sur une pyramide de fleurs blanches. Des chapelets ont rythmé la marche jusqu’à la dalle du centre Saint- Nicolas et après une station pour évoquer les messages des apparitions de Fatima, direction le marché sur la chaussée Jules César. Croisant des automobilistes surpris et canalisés par la police municipale et après trois stations, le cortège est arrivé devant l’église Saint-François. Suite au récit de la dernière apparition, le père Guillaume a proclamé le renouvellement de la consécration de la paroisse au Coeur immaculé de la Vierge Marie.

La messe dominicale, superbement coordonnée, a permis d’honorer la Vierge en français et en portugais, avec une homélie du père Guillaume soulignant l’apport des communautés d’origine étrangère et le recul relatif des paroissiens de souche française. L’orchestre, les fleurs, la présence de Foi et Lumière et des familles ont permis de forger un grand souvenir du centenaire de Fatima pour plus de 350 fidèles. Et pour que la fête soit totale, nos amis portugais ont transformé le vin d’honneur sur le parvis en festin et le pique-nique tiré du sac à la salle en grand banquet, avec encore plus de 80 convives, des plus jeunes aux séniors. Belle réussite sur tous les plans, et comme la foule l’a entonné à la fin de la messe : « O Fatima, Adeus, Virgem Mae, Adeus »

Michel Rocher

FACEBOOK, BIENVENUE CHEZ NOUS !

On peut l’appeler comme on veut, mais cette application est entrée dans la vie courante de millions d’internautes, et surtout parmi les plus jeunes. La paroisse se doit de savoir aussi s’adresser à eux par leur langage et leurs habitudes de communication. C’est pourquoi le père Guillaume a confié à deux jeunes de l’équipe COM COM l’ouverture d’une page Facebook de la Paroisse : Elodie, récemment baptisée, et Marine. La page sera actualisée souvent avec beaucoup de photos, de textes et de dates. Et les commentaires des paroissiens seront les bienvenus.
Après une période de rodage, la page Facebook est maintenant active. Vous la trouverez à l’adresse suivante :

https://www.facebook.com/paroissecatholiqueplessisbouchard/

Facebook_page_Paroisse.pdf

LE JUBILE SE DEVOILE ENFIN !

En décembre 2017, l’église Saint-François aura 50 ans. En décembre 2016, la pose de la première pierre a été commémorée et le Conseil Pastoral a décidé de marquer, durant une année et demie, ce grand anniversaire pour notre Communauté. La commission Jubilé confiée par le père Guillaume à Marie-Hélène et Michel Rocher peut enfin vous présenter les grands temps forts de l’année 2017.

UN LOGO

Tout d’abord, vous le constatez, un logo, spécial Jubilé, va orner le frontispice du Lien pendant toute la durée du Jubilé. Il été conçu par une jeune graphiste et ancienne du KT, Valentine Schilte. Il servira aussi de signature pour tous les supports du Jubilé.
logo_final

TROIS DIMENSIONS

Trois dimensions sont à exploiter pendant le Jubilé :
 le corps : donc le concret, ce qui va se voir, ce qui va nous toucher à travers nos sens et nos émotions : l'embellissement de l'église,
 l'âme : donc ce qui va nous donner à penser, à parler, ce qui va éveiller notre imagination et raviver notre mémoire, ce qui va nous donner du désir et nous inclinera à « aimer » : la mémoire des 50 ans et les perspectives, dans la continuité des bâtisseurs,
 l'esprit : ce qui rejoindra le plus intime de notre être, de la Communauté, la Présence divine, le souffle de Dieu qui donne vie et nous relie à Lui et entre nous, ce qui va nous faire grandir dans la foi, l'espérance et la charité : la spiritualité de Saint François, notre "guide".
Église Saint-François-de-Sales

LES GRANDS TEMPS FORTS

 LE DIMANCHE 24 SEPTEMBRE : dimanche de rentrée paroissiale, avec une après-midi de rencontre sur la « sainteté au quotidien » selon Saint François de Sales. Les familles et enfants seront particulièrement invités, car des ateliers pour les petits et les adultes seront proposés. Et une experte sera avec nous : Véronique Janssen, laïque et Fille de Saint François de Sales.
 DU 21 AU 25 OCTOBRE : pèlerinage paroissial sur les traces de Saint François (Annecy et ses environs). Les familles seront invitées aussi à y participer, car les dates sont comprises dans la période des vacances scolaires de Toussaint.
 NOVEMBRE-DECEMBRE : exposition sur les 50 ans de l’église, dans l’église Saint-François : les documents présentés lors de l’expo des 40 ans seront complétés par ceux de la dernière décennie.
 DIMANCHE 3 DECEMBRE : messe solennelle des 50 ans de la bénédiction de l’église qui peut être présidée par notre évêque

UNE SOUSCRIPTION POUR EMBELLIR L'EGLISE

A la suite des bâtisseurs des années 60, qui ont tant voulu l’église Saint-François et l’ont financée par leur propre volonté, notre génération se doit de devenir celle des embellisseurs. A cette fin, une boîte à idées sera bientôt mise à votre disposition pour recueillir vos souhaits de rajeunissement et mise en valeur de l’église qui pourraient se concrétiser en travaux, achats et souscriptions auprès des paroissiens.

Tout au long du Jubilé, la Commission aura besoin de bonnes volontés parmi les jeunes et les moins jeunes. Des appels seront lancés dans le Lien et lors des messes pour des services et contributions précis et limités dans le temps. Dès maintenant, jubilons tous ensemble !

Foi et Lumière : un supplément d'âme pour notre communauté

Bienvenue à nos amis de "Foi et Lumière" qui, à leur tour, font leur rentrée parmi nous, poursuivant ce long compagnonnage évoqué lors du rassemblement de notre doyenné le 8 décembre dernier. Le voici, in extenso :

En cette année du Jubilé diocésain, et plus encore que les autres années, nous avons multiplié les occasions de partage de nos activités avec nos amis handicapés de Foi et Lumière et leurs accompagnateurs. Et c'est une bénédiction pour la paroisse.
Une fois par mois, le groupe est invité à participer à nos célébrations. Ils délivrent une intention de prière, rédigée par eux. Cette année, leur venue a souvent coïncidé avec les messes des familles, où les enfants du catéchisme et leurs parents sont invités à titre personnel. Les aidants de Foi et Lumière pouvaient alors plus encore participer aux lectures et aux processions.
Un autre temps fort a été la galette paroissiale en janvier. En plus des échanges de voeux et des partages de galettes, nos amis de Foi et Lumière ont accepté de chanter et de réciter, en entraînant l'assistance avec eux. Ces exemples démontrent les bienfaits de la présence de Foi et Lumière dans notre communauté. Ce qui nous touche en particulier :
 c'est leur joie d'être avec nous et avec Dieu dans son église,
 c'est leur ferveur priante qui rend modeste les petits soucis des biens portants,
 c'est leur générosité qui se manifeste par leur plaisir d'échanger avec les paroissiens.

Foi et Lumière, en un mot, c'est un supplément d'âme pour notre communauté et nous rendons grâce à Dieu pour cela. Ajoutons qu'à la suite de ce complément, Nicole, depuis son fauteuil, a rendu grâce aussi pour l'accueil et la dignité donnés par notre communauté à la famille de Foi et Lumière.