La communauté catholique du Plessis-Bouchard est heureuse de vous accueillir sur son site.

Vous y trouverez des renseignements sur la vie paroissiale, les messes et prières, les sacrements, les mouvements…

Mais ce site se veut surtout un espace de dialogue. N’hésitez pas à entrer en contact avec nous.

IL EST LE FILS DE DIEU

C'est ce que Jean Baptiste découvre en baptisant Jésus, et la fresque de l'église Saint François le rappelle (st Jean, 1, 29-34)

Fresque_de_l__eglise.JPG

Un réveillon paroissial réussi au Plessis

Quelle heureuse initiative que celle de François et Cécile de monter en quelques semaines un réveillon à la Paroisse ! C'était une première, avec des invités cooptés par des paroissiens. Sans solitude aucune, ils ont pu passer joyeusement de 2016 à 2017. Un défi superbement relevé !

bonne_annee_2017.jpg
Nous étions une vingtaine le samedi 31 décembre à nous retrouver pour fêter ensemble le passage de la nouvelle année à la salle du Bon pasteur : jeunes, moins jeunes, et quelques amis de Foi et Lumière. Loin de nous l’idée de faire un réveillon « en grande pompe » mais tout simplement l’envie de se retrouver pour partager l’essentiel : rendre grâce pour l’année écoulée et confier l’année à venir.
Ce fut tout d’abord l’occasion de déguster les spécialités de chacun. Parmi elles, les fameux damiers rouges et noirs de Liliane en apéritif accompagnés d’un kir préparé par Nicolas, puis le bon rôti et les carottes de Colette, et enfin les fruits déguisés et la charlotte aux poires de Marie-Ange, le tout arrosé d’un savoureux champagne apporté par Mme Carric.
Que ce soit la joie de se retrouver pour certains ou bien le plaisir de faire connaissance, les échanges furent simples et nous avons beaucoup ri. Un peu avant minuit, nous avons pris le temps de partager ensemble un texte d’évangile. Chacun avait alors l’opportunité de s’exprimer sur le passage qui l’avait le plus touché. Nul doute alors que durant cette soirée, Dieu était bel et bien présent et s’est révélé à chacun d’entre nous de façon toute particulière. Puis, minuit approchant, Pierre n’a pas manqué de nous rappeler à l’ordre, sonnant le début du compte à rebours : 5, 4, 3, 2, 1, BONNE ANNÉE ! Oui elle commençait bien cette année, et nous n’aurions pas voulu être ailleurs à ce moment-là.

Cécile et François

Des mages de 4, 5 et 6 ans apportent leurs présents à Jésus

epiphanie_enfants.png
Ceints de leur petite couronne qu’ils viennent de réaliser, sous la conduite d’Isabelle et de Marie- France, les enfants de 4, 5 et 6 ans de l’Eveil à la foi qui rejoignent les adultes dans l’église à la fin de la messe de ce dimanche de l’Epiphanie, s’avancent vers l’autel. Ils tiennent en main le cadeau qu’ils ont en même temps préparé pour Jésus : une petite carte décorée ce matin, par leurs soins, au moyen de feutres de couleurs ou de gommettes. Avec, au dos, un message adressé à Jésus : « Cher Jésus, les mages t’ont apporté de beaux cadeaux, moi, aujourd’hui, je me mets à genoux devant Toi et je t’apporte tout l’amour que j’ai dans le coeur ». Imitant ainsi les trois rois mages, dont l’histoire vient de leur être préalablement contée par leurs animatrices. Ces rois, disons plutôt aujourd’hui des astrologues qui, après avoir décelé une nouvelle étoile apparue dans le ciel et qui, pour eux, était celle qui annonçait la naissance d’un roi des juifs, se sont mis en chemin en suivant l’étoile (1) pour aller se prosterner devant lui. « Là où l’étoile s’arrêta, les mages trouvèrent l’enfant et Marie, sa mère, dit saint Matthieu (2,1-12) ; ils se prosternèrent devant lui. Ils ouvrirent leurs coffrets et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe.

Jacqueline HUBER

rois_mages.jpg
(1) En Palestine, la prophétie de Balaam (Nbre 24,17) annonçait que le règne du Messie serait signalé par l’apparition d’une étoile : « Je le vois, je l’observe, de Jacob monte une étoile, d’Israël jaillit un sceptre »

QUAND LES ENFANTS RENCONTRENT SAINT NICOLAS

C'était à l'église Saint Nicolas, le 6 décembre vers 16h30. Pour les enfants, à l'occasion de sa fête, Saint Nicolas est venu en personne leur parler et leur offrir des friandises. Le père Guillaume était aussi heureux de dialoguer avec les petits, très réceptifs d'ailleurs.

St_Nicolas_fete_6_12_16_b.JPG

Un événement au Plessis-Bouchard, ce mardi 6 décembre, l’apparition d’un Saint Nicolas bien en chair, sur le Parvis de son église, le jour de sa fête. Un saint de bonne corpulence, drapé dans une belle houppelande rouge carmin sur laquelle retombe jusqu’à mi-poitrine une abondante barbe neigeuse et chatoyante. Présent à ses côtés, le Père Guillaume offre aux enfants qui sortent des écoles maternelle et primaires voisines, une image de Saint Nicolas, avant de les inviter à rejoindre l’église pour chanter, écouter l’histoire de ce grand personnage, ami de Jésus et ensuite recevoir quelques friandises. C’est ainsi qu’une trentaine d’enfants, bonnets colorés enfoncés jusqu’aux oreilles, engoncés dans leurs anoraks fluos et assis sur des coussins, devant la statue de Saint Nicolas, ont pu entendre l’histoire de celui-ci, racontée par Jean Blondin. La connaissez-vous ? Ayant appris l’assassinat de trois enfants par un boucher, lequel avait conservé leurs restes dans un saloir, Saint Nicolas, inspiré par l’Esprit de Dieu, était allé trouver le boucher et avait ressuscité les enfants. Occasion pour le Père Guillaume d’interroger les enfants sur ce qu’ils avaient compris et le grand saint sur sa longue canne : un bâton, à l’exemple de celui dont se sert le berger pour ramener le mouton qui s’est éloigné du troupeau. Spécifique à l’évêque, son bâton s’appelle une crosse et il est le signe de sa mission de gardien des hommes pour les mener sur le chemin de Jésus, le bon berger par excellence. Le tout entrecoupé d’un refrain appris sur place aux enfants et à l’assistance, composée de mamans, de catéchistes et de paroissiens. Au total, un beau moment pour les enfants que des gâteaux et chocolats attendaient à la sortie !

Jacqueline HUBER

St_Nicolas_fete_6_12_16_cure_et_enfants.JPG

LES JEUDIS DE L'INTERCESSION POUR LA PAROISSE

Le Père Guillaume propose depuis le jeudi 10 novembre un temps fort dans la semaine, qu'il présente "comme un puits d'adoration et d'intercession de toute la communauté paroissiale".

Dans son éditorial du Lien du 23 octobre, il soulignait que "Dans un monde de plus en plus incertain où la violence et les extrémismes se développent rapidement, il est urgent que nous prenions - ensemble - davantage de temps pour la prière, l’adoration et l’intercession en communion avec le Christ qui offre sa vie. C’est au soir du jeudi que le Christ entre dans sa passion en instituant l’Eucharistie et en lavant les pieds de ses disciples « pour la gloire de son Père et le salut de la multitude »".

Chaque jeudi, à Saint-Nicolas :
 à 18h00, un temps d’adoration et de confessions,
 à 19h00, la célébration de la messe. Elle remplacera la messe du jeudi matin.

messe_St_Nicolas.JPG

Pour que ce jeudi pas comme les autres s'ancre dans les habitudes des paroissiens, en particulier ceux qui rentrent de leur travail, les Mouvements et services sont invités à apporter leur contribution. Concrètement, un tableau planning sera disposé au fond des églises pour leur permettre de s'inscrire sur leur présence en équipe. A chaque messe, il sera demandé à l'un d'entre eux de se présenter, de préparer et de dire les intentions de prière en lien avec leur service et la vie de la Paroisse.
Quelques fois dans l'année, les jeudis seront plus riches encore avec en plus de la messe et de l'adoration, une collation partagée et un temps de formation et de partage entre équipes. Le premier jeudi pas comme les autres est déjà programmé le jeudi 8 décembre, jour de la solennité de l'Immaculée Conception.
Le mardi il n’y aura plus d’adoration, et la messe sera célébrée à 19h00 à Saint-Nicolas, afin que le père Guillaume puisse rencontrer les enfants du catéchisme.

L’équipe d’Animation Pastorale

Foi et Lumière : un supplément d'âme pour notre communauté

Bienvenue à nos amis de "Foi et Lumière" qui, à leur tour, font leur rentrée parmi nous, poursuivant ce long compagnonnage évoqué lors du rassemblement de notre doyenné le 8 décembre dernier. Le voici, in extenso :

En cette année du Jubilé diocésain, et plus encore que les autres années, nous avons multiplié les occasions de partage de nos activités avec nos amis handicapés de Foi et Lumière et leurs accompagnateurs. Et c'est une bénédiction pour la paroisse.
Une fois par mois, le groupe est invité à participer à nos célébrations. Ils délivrent une intention de prière, rédigée par eux. Cette année, leur venue a souvent coïncidé avec les messes des familles, où les enfants du catéchisme et leurs parents sont invités à titre personnel. Les aidants de Foi et Lumière pouvaient alors plus encore participer aux lectures et aux processions.
Un autre temps fort a été la galette paroissiale en janvier. En plus des échanges de voeux et des partages de galettes, nos amis de Foi et Lumière ont accepté de chanter et de réciter, en entraînant l'assistance avec eux. Ces exemples démontrent les bienfaits de la présence de Foi et Lumière dans notre communauté. Ce qui nous touche en particulier :
 c'est leur joie d'être avec nous et avec Dieu dans son église,
 c'est leur ferveur priante qui rend modeste les petits soucis des biens portants,
 c'est leur générosité qui se manifeste par leur plaisir d'échanger avec les paroissiens.

Foi et Lumière, en un mot, c'est un supplément d'âme pour notre communauté et nous rendons grâce à Dieu pour cela. Ajoutons qu'à la suite de ce complément, Nicole, depuis son fauteuil, a rendu grâce aussi pour l'accueil et la dignité donnés par notre communauté à la famille de Foi et Lumière.

DESSINE MOI MA PAROISSE !

C'est un exercice délicat auquel notre nouveau curé nous a conviés avec les représentants des 140 bénévoles engagés dans les Mouvements et Services. Il en ressort le portrait de l'âme de la paroisse et la liste des défis à relever.

Et d'abord, le périmètre de la paroisse : soit la commune du Plessis-Bouchard, mais aussi le quartier de Franconville entre chaussée Jules César et gare. La ville est paisible, le centre-ville est dynamique et la population hésite entre vieillissement et arrivée sensible de jeunes foyers. Le Plessis n'est pas une cité dortoir habituelle, même si Paris est à 20 km, car l'habitat est plutôt dispersé et le tissu associatif très développé. Les classes d'âge et les origines se diversifient progressivement, avec l'émergence de nouveaux quartiers et la création de logements sociaux.

Le_Plessis_vu_du_ciel.jpg
Dans la paroisse, c'est ce que les plus anciens constatent : la communauté se diversifie et dans une moindre mesure, rajeunit aussi. De génération en génération, la paroisse se veut accueillante et ouverte sur la cité et les autres cultures.
La réouverture de l'église Saint-Nicolas en 2011 par la commune, a permis d'animer un second lieu de prière et de célébration au coeur même du village, à la satisfaction des riverains et des fidèles attachés au patrimoine vivant. C'est pour cette raison que l'Association "Les Amis de l'Eglise Saint- Nicolas" est née, indépendante de l'église et de la mairie, afin de financer l'acquisition et la rénovation des mobiliers et objets de culte, et de rendre ainsi le lieu accueillant et esthétique.
L'ouverture sur les autres cultures et groupes spirituels, c'est par exemple, la musique, les chants et les spectacles offerts par nos amis togolais. C'est aussi la présence régulière à nos célébrations de nos amis handicapés de Foi et Lumière, dont l'optimisme et la foi sont revigorants pour toute la communauté.
L'esprit village qui y perdure est apprécié, et au-delà des kermesses et temps forts festifs toujours populaires, c'est la solidarité qui est belle quand elle est vécue par les paroissiens affectés par le deuil ou la maladie.

Mais la paroisse doit relever bien des défis pour consolider son dynamisme et sa pérennité. Continuer d'être accueillante, c'est bien, mais devenir plus appelante, c'est mieux ! Avec la croissance de la commune, les besoins de la vie pastorale augmentent et se diversifient. Mais des animateurs de Mouvements et Services en mission depuis des années et souvent âgés ont besoin de souffler et de passer le relais. Tout au long de l'année, la paroisse se doit d'appeler les nouvelles bonnes volontés, et l'éventail des talents nécessaires est immense : de la gestion des salles paroissiales à la catéchèse, en passant par le Conseil Economique et la communication. Nous sommes tous appelés à mettre un peu de nos talents au service de la communauté.

Autre défi : l'intégration des jeunes. Jeunes, depuis l'enfance jusqu'aux jeunes familles. De la liturgie aux espaces d'accueil, il faut savoir ce dont ils ont besoin et pouvoir y répondre. Des initiatives sont à encourager et promouvoir, tels que le baby-sitting paroissial, les rencontres entre jeunes couples, la parution du "Famil'Lien" à l'occasion des messes des familles. Les parents des enfants du Catéchisme et de l'Aumônerie sont aussi à associer au renouveau de la vie pastorale. Pour terminer, un défi prochain permettra de marquer le lien entre la paroisse d'hier et de demain. Il s'agit du lancement de notre année du Jubilé. Après celui du Diocèse, nous fêterons plus modestement celui de l'église Saint-François, 50 ans après sa construction. Ce sera un temps d'action de grâce mais aussi de fondation pour les futures générations, à l'exemple de celle qui en 1966 a pris en charge elle-même le projet d'une nouvelle église, puis plus tard, d'une salle paroissiale. Au tour des paroissiens d'aujourd'hui d'édifier le futur !

Michel Rocher, rapporteur

À vous qui arrivez dans notre paroisse

Soyez bienvenus et sachez que nous serons très heureux de faire connaissance !

Vous trouverez, dans l’entrée de l’église, sur le panneau de gauche, une présentation de notre paroisse et, sur la table, à droite, un « DEPLIANT » contenant toutes les informations utiles concernant notre communauté chrétienne.
A côté de ce dépliant : « LE LIEN », notre feuille paroissiale hebdomadaire (hors juillet et août) destinée à tous et « à emporter » ! Egalement disponible dans l’entrée de l’église : notre journal inter paroissial trimestriel distribué dans toutes les boîtes à lettres : « ENTRE VAL ET CLOCHERS ».
A noter aussi, pour les internautes : http://paroisse-plessis-bouchard.fr/